Réindustrialisation : les perspectives des dirigeants industriels

lire plus tard
Industries Par Jérôme MEYRAND Publié le  01/07/2024
Réindustrialisation : les perspectives des dirigeants industriels
Le sujet de la réindustrialisation et son impact dans les territoires figure au cœur d'une étude de Bpifrance, dont l’enquête a été menée du 15 janvier au 22 mars auprès d’entreprises manufacturières.

Dans un contexte de réindustrialisation du pays, une étude de Bpifrance a cherché à comprendre le potentiel de développement industriel et leur impact sur les territoires.

Ce sont des industriels qui se disent confiants en leur capacité de croissance dans les années à venir, de l’ordre de 4 % par an sur les trois prochaines années, qu’il s’agisse de start-up PME, d’ETI ou de grandes entreprises. Un sondage tiré d’une étude sur l’industrie manufacturière réalisé par Bpifrance Le Lab, décrit, par la banque publique d’investissement, comme le laboratoire d’idée pour les PME et ETI. Dévoilée le 15 mai dernier, l’étude a interrogé 2 828 dirigeants d’entreprise, dont des start-up industrielles. Et pour ces dernières, il ressort que les perspectives de croissance sont de l’ordre de 10 % par an, « mais la contribution à la réindustrialisation sera plus faible, compte tenu de leur poids économique », relativisent les auteurs de l’étude.

Le sujet de la réindustrialisation et son impact dans les territoires figure au cœur de cette étude, dont l’enquête a été menée du 15 janvier au 22 mars auprès d’entreprises manufacturières. Leurs avis ressortent nuancés, puisque 35 % des dirigeants estiment que la France est actuellement dans une phase de réindustrialisation, contre 39 % qui pensent qu’elle ne l’est pas, et 26 % ne se prononcent pas. En revanche, chez les patrons de start-up industrielles, ils sont 45 % à penser que la France est actuellement dans une phase de réindustrialisation.

« Rapport affectif au territoire »

Interrogés s’ils avaient des projets d’implantation en France, six industriels sur dix ont affirmé en avoir, soit 1 703 projets sur les 2 828 répondants : 38 % signalent une intention d’extension de leur site existant, 14 % la création d’une nouvelle installation, 8 % un déménagement, et 3 % une relocalisation d’activités.

Autre enseignement : 43 % des dirigeants déclarent vouloir s’implanter à proximité directe de leur usine et 22 % dans leur commune ou la commune voisine, « preuve de leur rapport affectif au territoire », commente le document. A cela s’ajoute que 86 % déclarent y être personnellement attachés, parce qu’ils y ont grandi ou fait leurs études.

Les régions dans lesquelles les enquêteurs ont recensé le plus de projets d’extension, de création ou de déménagement de site sont celles des Pays de la Loire (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire), Hauts-de-France (Nord et Pas-de-Calais), et Auvergne-Rhône-Alpes (périmètre de la vallée de la chimie et celle du décolletage). Des dynamiques fortes et plus circonscrites sont observées dans les Bouches-du-Rhône (Fos-sur-Mer) et le Bas-Rhin. Pour les extensions de site, le secteur chimie et matériaux est le plus significatif, monte l’étude de Bpifrance. Pour les créations d’installations en France, ce sont davantage les secteurs de la transformation et valorisation des déchets, chimie et matériaux. Et pour les projets de déménagements de site en France, c’est le secteur mode et luxe qui arrive en tête.

Besoin de « petit foncier »

Autre surprise de l’étude : dans leurs projets d’extension, les besoins des industriels se concentrent sur du « petit foncier ». En effet, 69 % des sondés ayant un projet de nouvelle implantation, disent avoir besoin de moins de 2 hectares. Ce sont chez les ETI dont les besoins en foncier sont les plus importants :  de 5 à 10 hectares pour 15 % d’entre elles, 14 % supérieurs à 10 hectares.

La pénurie de main-d’œuvre est considérée par les personnes interrogées comme un frein très fort pour une grande majorité d’entre elles (82 %), devant la raréfaction du foncier (57 %) et le manque d’infrastructures adaptées (35 %). « La faible qualité du dialogue avec les élus est citée comme un frein (très fort ou plutôt fort) par 25 % des répondants, de même que l’acceptabilité sociale », soulignent les auteurs de l’enquête. Les stratégies de croissance des industriels se matérialisent aussi par des projets hors des frontières nationales. Pour une majorité, ce sont des créations à l’étranger (60 %) ou des délocalisations (44 %).

Enfin, on relèvera dans cette étude que 61 % des entreprises industrielles, quelles que soient leurs tailles, choisissent une diversification par l’offre produits et 52 % une hausse des volumes vendus. « Diversification et volume arrivent donc loin devant la montée en gamme (30 % des répondants) et l’export (29 %). Ces résultats varient sensiblement selon la taille des entreprises puisque les start-up industrielles sont 54 % à choisir l’export, et la croissance externe est choisie par une ETI sur quatre, ce qui est au-dessus de la moyenne de l’échantillon », souligne le document.

L’image d’une industrie polluante reste ancrée chez les Français

La dernière étude de Bpifrance Le Lab sur l’industrie et les territoires (lire ci-dessus) s’est aussi intéressée au regard des Français sur notre tissus industriel, dont 5 000 d’entre eux ont été interrogés dans cette enquête menée du 14 décembre 2023 au 13 février 2024.

Illustration tirée de l’étude Bpifrance Le Lab (source : Enquête Bpifrance Le Lab – Potloc auprès de 5 000 Français)

Dans cette étude très complète, nous retiendrons qu’une majorité de Français ont (encore) une mauvaise perception de notre industrie. Pour le savoir, les enquêteurs ont montré cinq photos en demandant à chaque personne interrogée de choisir celle qui représente le mieux l’image qu’ils se font de l’industrie. Ont été retenu en premier la photo d’une usine aux cheminées fumantes pour 56 % des répondants, celle de bras robotiques sur fonds d’écrans digitaux (19 %), d’une usine du XXe siècle avec sa toiture en dents de scie (16 %), une usine avec un toit végétal symbolisant l’industrie verte (5 %) et celle d’un bâtiment moderne intégré dans une architecture urbaine (2 %). « Cette représentation de l’industrie [l’usine polluante] est particulièrement prégnante chez les 18-34 ans et chez les inactifs, notent les auteurs de l’étude. Elle est en revanche plus en retrait chez les travailleurs dans l’industrie (50 % adhèrent à cette image). »

Interrogée dans le cadre de l’enquête Bpifrance Le Lab, une personne de France Travail Valenciennes (Nord), confie que « malgré une bonne acceptabilité de l’industrie [sur la commune], les parents ayant connu la désindustrialisation continuent à déconseiller à leurs enfants de s’orienter vers les métiers de l’industrie. » La dirigeante d’une entreprise industrielle située à Châteauroux (Indre) reconnaît que « l’industrie souffre d’une mauvaise image auprès des jeunes qui ne s’orientent plus vers ces métiers. C’était le cas du secteur de la restauration il y a quelques années, et ils ont réussi à redorer cette image ». Et de suggérer d’« effectuer le même travail marketing pour l’industrie ».

Réindustrialisation : les perspectives des dirigeants industriels
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Automaticien/Roboticien machine spéciales
Nanchez, France Techni Jura Robotics
offre d'emploi RÉGLEUR (H/F)
Saint-Lager, France SEGEPO
offre d'emploi TECHNICIEN MAINTENANCE
Saint-Lager, France SEGEPO
offre d'emploi Leader Automatisme
Saint-Étienne, France Siléane
offre d'emploi Opérateur traitement de surface - H/F
Figeac, France RATIER-FIGEAC COLLINS AEROSPACE
offre d'emploi Ajusteur mécanique - H/F
Figeac, France RATIER-FIGEAC COLLINS AEROSPACE

Les prochains événements

Septembre

10

Mardi

AMB

Du 10 au 14 Septembre 2024

Stuttgart / Allemagne

Septembre

24

Mardi

Micronora

Du 24 au 27 Septembre 2024

Besançon / Doubs

Septembre

24

Mardi

Sepem Sud-Ouest

Du 24 au 26 Septembre 2024

Toulouse / Haute-Garonne

Octobre

1

Mardi

Industrie Grand Ouest

Du 1 au 3 Octobre 2024

Nantes / Loire-Atlantique

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros