Préciforge, meilleur forgeron français

lire plus tard
Sous-traitance Par  Jérôme MEYRAND Publié le  21/12/2017
Préciforge, meilleur forgeron français

Préciforge, entreprise de 117 personnes implantée à Thiers (Puy-de-Dôme), domine le classement « Forge, estampage, matriçage et métallurgie des poudres », de notre Top 10 des sous-traitants. Elle a réalisé, en 2016, un chiffre d’affaires de 36,8 millions d’euros pour une valeur ajoutée de 89 772 euros par salariés. L’atelier est équipé de Maxi-presse de 700 à 2 500 tonnes, sur huit lignes de production, mais une neuvième viendra s’ajouter en 2018. Créée en 1956, cette société familiale travaillait surtout pour le marché local et stéphanois, en fabricant de l’outillage à main, comme les clés plates, entre autres. Puis, c’est au début des années 1970, qu’elle se tourne vers l’automobile, sollicitée par les constructeurs qui recherchaient des fournisseurs pour leurs pièces de transmission, d’échappement, de moteurs et châssis. Des marteaux-pilons, Préciforge est passée aux Maxi-presses. « Depuis 2008, nous avons robotisé une partie de l’atelier pour rationnaliser, faire de la productivité, permettre de produire des pièces plus grosses en sollicitant moins les opérateurs », explique Antoine Chiavaroli, directeur de l’usine.
En plus de réaliser tous ses outillages en interne, la PME participe au développement des pièces avec ses clients. Mais sa productivité repose également sur le facteur humain. Antoine Chiavaroli peut se targuer ne n’avoir que « très peu de turn-over ». Pour cela, « des accords au niveau des salaires, intéressement, participation ont été mis en place, décrit-il. Des primes de présentéisme permettent aux collaborateurs d’être davantage motivés par rapport au résultat ». Loin d’être un détail, la transmission du savoir a aussi son importance chez Préciforge. « Tous les nouveaux salariés sont formés en interne, avant d’avoir recours à un prestataire extérieur », souligne le dirigeant. Et il faut ajouter à cela, un « suivi très rigoureux du TRS, taux de service, de la valeur ajoutée ». Et de compléter : « Nous avons des objectifs par pièce, par ligne de production. Il existe une implication forte du personnel, qui est conscient des exigences des clients et qui sait travailler en équipe pour atteinte des objectifs fixés. »
Preciforge est parvenue à fidéliser ses clients, « parce que nous avons un bon taux qualité, de service, nous sommes relativement flexibles pour pouvoir palier des besoins supplémentaires, et de nous adapter à la demande », note M. Chiavaroli. Et d’ajouter : « Compte tenu de la compétition mondiale, nos clients n’ont pas de mal à trouver d’autres fournisseurs, donc il nous faut compenser nos écarts de prix par d’autres moyens. » Si la forgerie thiernoise avait investi 15% du chiffre d’affaires entre 2014 et 2015, elle renouvellera l’opération en 2018, à hauteur de près de 10% de son chiffre d’affaires.

Préciforge, meilleur forgeron français
Jérôme MEYRAND Formé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Automaticien(e) H/F | CDI
MARNAZ (74) Mactech - Machines + Robotique
offre d'emploi Ingénieur Conception mécanique – Chef de Projets R&D
Montereau Sur Le Jard JPB SYSTEME
offre d'emploi Recrutons Fraiseur Régleur CN (H/F)
SAINT ANDRE DE LA MARCHE Sté MECAMIGUE
offre d'emploi Technicien SAV Hot Line
VILLEJUST (91) YAMAZAKI MAZAK France
offre d'emploi Technicien SAV itinérant machines Laser
YAMAZAKI MAZAK France
offre d'emploi Opérateur usinage (ALTERNANCE)
SAINT AMANS SOULT Ferrand Constructeur

Les prochains événements

Mars

8

Mardi

JEC

Du 8 au 10 Mars 2022

Villepinte / Seine-Saint-Denis

Avril

5

Mardi

3D Print

Du 5 au 7 Avril 2022

Lyon / Rhône

Mai

25

Mercredi

Lamiera

Du 25 au 28 Mai 2022

Milan/Italie

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
L'offre 100% numérique
18€/mois, sans engagement
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéro hors série inclus
  • 100% numérique