L’Etat recherche 100 start-up à haut potentiel de croissance

lire plus tard
Industries Par Jérôme MEYRAND Publié le  28/04/2023
L’Etat recherche 100 start-up à haut potentiel de croissance
Pour être soutenues par l’Etat, les entreprises devront développer des innovations de rupture. (photo Shutterstock)

A travers son nouveau programme French Tech 2030, l’Etat veut faire émerger une centaine d’acteurs émergents de l’innovation.

Avec le programme French Tech 2030, que vient de lancer le gouvernement, c’est une « centaine d’acteurs émergents de l’innovation » qui seront recherchés afin de les faire bénéficier d’un accompagnement spécifique de tous les services de l’Etat et des territoires. S’inscrivant dans le cadre plan France 2030, ce nouveau programme vise à « soutenir l’émergence de ces innovations dans des secteurs stratégiques clés, notamment en s’appuyant sur les acteurs émergents », dit-on à Bercy. Afin de piloter le programme, une administration a été mise en place, Mission French Tech, que dirige Clara Chappaz, l’ancienne chief business officer de Vestiaire Collective, un dépôt-vente en ligne de pièces de mode.

« Pour la première fois, toute l’expertise de l’État accompagne en sur-mesure, cent entreprises qui auront démontré le potentiel de leur projet. France 2030 est engagé pour mieux vivre, mieux produire et mieux comprendre le monde », affirme Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030.

Souveraineté technologique

Sur quels critères les entreprises seront-elles retenues ? Elles devront afficher un haut potentiel de croissance, d’envergure européenne voire internationale et susceptibles d’atteindre une taille critique ou des parts de marché significatives à horizon 2030. La sélection se basera également sur des « acteurs dont les impacts peuvent être massifiés, notamment sur les aspects environnementaux, sociaux ou sociétaux, et contribuant à notre souveraineté économique et technologique dans les domaines stratégiques », peut-on lire dans le communiqué de presse. L’audace sera aussi un critère : le programme recherche des start-up à caractère industriel assumant une « forte prise de risque ».

Aussi, la jeune pousse technologique devra avoir déjà initié une activité à partir de son innovation ou étant à la veille de la lancer. « Elles devront pouvoir démontrer d’un certain niveau de maturité technologique et économique, afin de prouver la pertinence d’un accompagnement étatique », insiste-t-on à la Mission French Tech.

Impact carbone

Un comité présidé par Bruno Bonnell et composé de représentants de la Direction générale des entreprises, la Direction générale de la recherche et de l’innovation, de l’Agence d’innovation défense et de l’agence de l’innovation en santé, du Commissariat général au développement durable et de Bpifrance, sera chargé du processus de sélection.

« En cohérence avec France 2030, la sélection finale devra comporter 25 % de dirigeantes ou cofondatrices et 50 % d’entreprises engagées sur la réduction de l’impact carbone et la transition écologique », est-il encore précisé.

« Parcours personnalisé »

Que se passe-t-il une fois la start-up sélectionnée ? Un diagnostic de ses besoins et des leviers d’État disponibles pour accélérer son développement sera réalisé, afin de « définir les modalités d’accompagnement les plus efficaces ». Puis un plan d’actions sera construit. Par ailleurs, la jeune pousse bénéficiera d’un accompagnement sur les enjeux réglementaires et douaniers ou de propriété industrielle. Veille, cybersécurité, autorisations administratives, visibilité, délégations internationales, complètent le catalogue des actions de conseils. Elle profitera également d’un « parcours personnalisé » au sein des dispositifs de France 2030, répondant à leurs enjeux, et de rencontres avec des investisseurs privés.

« Une nouvelle génération d’entreprises technologiques et industrielles »

Pour Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, il est essentiel de trouver « collectivement » des solutions « radicalement nouvelles aux grands enjeux de société ». Et cela doit passer par le développement d’innovations de rupture. Rappelant que l’objectif du plan France 2030 est de « soutenir massivement l’innovation en priorisant les secteurs qui répondent à ces enjeux, mais aussi en concentrant les investissements ». Pour le patron de Bercy, le « soutien massif aux acteurs émergents », ces entreprises à « très fort potentiel », distingue la France des autres pays. « Nous avons besoin de voir émerger une nouvelle génération d’entreprises technologiques et industrielles », insiste-t-il.

« Que la France soit une championne de la production industrielle »

« La réindustrialisation de notre pays passera en partie par le développement d’une nouvelle génération d’entreprises industrielles, issues notamment de l’écosystème French Tech, qui se transforme depuis plusieurs années avec l’ouverture d’un nombre croissant d’usines par des start-up. » C’est ce qu’affirme Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, qui est résolu à faire de la France, « non seulement une championne de l’innovation mais aussi de la production industrielle, pour réindustrialiser nos territoires, dynamiser les bassins économiques locaux, ressourcer notre industrie et lui donner des positions compétitives puissantes ».

« L’émergence d’une offre technologique française »

A la tête de la Mission French Tech, Clara Chappaz assure que ce programme d’accompagnement de cent acteurs de la tech permettra « l’émergence d’une offre technologique française », « une condition indispensable de notre souveraineté économique » Et les start-up ont « un rôle déterminant pour créer de nouvelles solutions à grande échelle ». Nouvelle étape dans le soutien à l’émergence d’entreprises développant des innovations de rupture, French Tech 2023 viendra rapprocher « dans une seule initiative, la stratégie de financement et d’accompagnement de l’Etat ».

L’Etat recherche 100 start-up à haut potentiel de croissance
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Régleur CN poupées mobiles STAR et CITIZEN H/F
Haute-Savoie, France MICORDEC
offre d'emploi Tourneur Conventionnel et/ou CN
Saint-Sylvain-d'Anjou, Verrières-en-Anjou, France Outilleurs Angevins
offre d'emploi Programmeur - Fraiseur
Saint-Sylvain-d'Anjou, Verrières-en-Anjou, France Outilleurs Angevins
offre d'emploi Fraiseur Débutant
Saint-Sylvain-d'Anjou, Verrières-en-Anjou, France Outilleurs Angevins
offre d'emploi Tourneur programmeur
Mortagne-sur-Sèvre, France FRAMECA
offre d'emploi AJUSTEUR POLYVALENT (H/F) ​- CDI
Saint-Sylvain-d'Anjou, Verrières-en-Anjou, France Outilleurs Angevins

Les prochains événements

Septembre

24

Mardi

Micronora

Du 24 au 27 Septembre 2024

Besançon / Doubs

Septembre

24

Mardi

Sepem Sud-Ouest

Du 24 au 26 Septembre 2024

Toulouse / Haute-Garonne

Octobre

1

Mardi

Industrie Grand Ouest

Du 1 au 3 Octobre 2024

Nantes / Loire-Atlantique

Octobre

9

Mercredi

Salon Solutions

Du 9 au 10 Octobre 2024

Paris Porte de Versailles

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros