Les anciennes Fonderies du Poitou se mettent au vert

lire plus tard
Industries Par Jérôme MEYRAND Publié le  19/09/2023
Les anciennes Fonderies du Poitou se mettent au vert
Croquis du futur site qui sera réindustrialisé par Lhyfe et TSE pour en faire notamment un parc de panneaux photovoltaïques et une unité de production d’hydrogène vert.

Un an après leurs fermetures dans la Vienne, les deux sites ont été repris par un consortium français, composé de Lhyfe et TSE, afin d’y produire de l’énergie verte.

Un an après la fermeture des Fonderies du Poitou, c’est un consortium français, composé de Lhyfe et TSE, qui vient d’annoncer sa reprise afin d’y créer un hub énergétique vert. Il s’agira, selon les deux partenaires, d’un véritable parc industriel tourné vers les énergies vertes et l’économie circulaire, avec notamment l’installation d’un parc de panneaux photovoltaïques et d’une unité de production d’hydrogène vert et renouvelable.

Le tribunal de commerce de Paris a rendu sa décision, fin août, sur le rachat des actifs fonciers et immobiliers des deux sites des Fonderies du Poitou, à savoir le site d’Ingrandes (43 hectares et 40 000 m² de bâtiments) et le centre d’enfouissement technique d’Oyré (35 hectares), tous deux situés dans la Vienne. Le premier est repris par un consortium, constitué en groupement solidaire, des sociétés Lhyfe et TSE. Quant au centre d’enfouissement technique, il est repris intégralement par TSE et son terrain sera consacré exclusivement à la production d’énergie solaire d’une capacité de 45 GWh. Les deux terrains étant situés à moins de 7 km l’un de l’autre.

Démanteler les infrastructures existantes

Cela fait un an et demi que le producteur et fournisseur d’hydrogène vert Lhyfe et son confrère TSE, plutôt spécialisé dans l’énergie solaire, ont préparé ce rachat. Accompagnés et soutenus par la région Nouvelle-Aquitaine, l’agglomération de Grand Châtellerault, la préfecture de la Vienne et la sous-préfecture de Châtellerault, les deux entreprises disent avoir construit un projet commun qui dépasse très largement la simple production d’hydrogène vert ou d’électricité verte.

« Il consiste d’abord à démanteler les infrastructures existantes et à dépolluer le site pour le rendre conforme au processus d’industrialisation, grâce au Fonds vert et ensuite à bâtir les fondations d’un véritable parc industriel écologique où les entreprises travailleront en synergie », explique Ghislain Robert, directeur commercial France de Lhyfe. De son côté, Alban Casimir, directeur général délégué à la convergence industrielle chez TSE, a souligné qu’il s’agissait d’un « projet de réindustrialisation vert et vertueux, créateur d’emplois permettant d’accélérer la transition énergétique et le développement économique du territoire ».

La puissance photovoltaïque, que TSE planifie d’installer sur le site d’Oyré, permettrait d’alimenter en électricité celui d’Ingrandes, qui lui-même sera équipé de panneaux solaires. L’électricité produite représenterait l’équivalent de la consommation de la ville de Poitiers. Plusieurs entreprises ont déjà témoigné de leur intérêt pour rejoindre le site d’Ingrandes, ont indiqué les deux partenaires, dont notamment une entreprise de logistique industrielle qui viendrait installer une plateforme de 20 000 m², ainsi que des entreprises productrices de e-carburant (e-methanol et rDME).

Des centaines d’emplois à la clé

À terme, ce hub énergétique vert devrait permettre, avec la contribution de toutes les entreprises concernées, la création de 250 à 300 emplois et représenterait un montant d’investissement de plusieurs centaines de millions d’euros, projettent Lhyfe et TSE. Des « emplois qualifiés et non délocalisables », a précisé Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine. Quant au maire de Châtellerault et président de l’agglomération, il s’est félicité sur l’arrivée du consortium, qui va permettre d’« écrire une nouvelle page pour les Fonderies du Poitou et ce, grâce aux efforts combinés des pouvoirs publics ». Un projet qui finalement est « en phase avec notre volonté de faire de Grand Châtellerault, le territoire vert de l’industrie », a confié Jean-Pierre Abelin.

Les anciennes Fonderies du Poitou se mettent au vert
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Automaticien/Roboticien machine spéciales
Nanchez, France Techni Jura Robotics
offre d'emploi RÉGLEUR (H/F)
Saint-Lager, France SEGEPO
offre d'emploi TECHNICIEN MAINTENANCE
Saint-Lager, France SEGEPO
offre d'emploi Leader Automatisme
Saint-Étienne, France Siléane
offre d'emploi Opérateur traitement de surface - H/F
Figeac, France RATIER-FIGEAC COLLINS AEROSPACE
offre d'emploi Ajusteur mécanique - H/F
Figeac, France RATIER-FIGEAC COLLINS AEROSPACE

Les prochains événements

Septembre

10

Mardi

AMB

Du 10 au 14 Septembre 2024

Stuttgart / Allemagne

Septembre

24

Mardi

Micronora

Du 24 au 27 Septembre 2024

Besançon / Doubs

Septembre

24

Mardi

Sepem Sud-Ouest

Du 24 au 26 Septembre 2024

Toulouse / Haute-Garonne

Octobre

1

Mardi

Industrie Grand Ouest

Du 1 au 3 Octobre 2024

Nantes / Loire-Atlantique

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros