La filière horlogerie-bijouterie-joaillerie reprend sa marche en avant

lire plus tard
Services Contenu proposé Publié le  19/12/2022
La filière horlogerie-bijouterie-joaillerie reprend sa marche en avant
La production française d’horlogerie s’est stabilisée à 341 millions d’euros, en 2021.

L'observatoire Francéclat diffuse des bonnes nouvelles dans le secteur HBJO. La balance commerciale est toujours plus excédentaire en 2021.

À 3,9 milliards d’euros en 2021, la production française d’horlogerie-bijouterie-joaillerie a crû de 38 % par rapport à 2020 et de 32 % par rapport à 2019. Ce formidable développement se retrouve dans la croissance des effectifs avec désormais 12 700 personnes en production, soit une progression de 10 % par rapport à 2020 (+ 4 % par rapport à 2019).

Cette dynamique est nourrie tant par le marché français, avec une croissance des ventes de 21 % en 2021 par rapport à 2020 et de 2 % par rapport à 2019, que par la traction de certains marchés à l’international, en particulier du marché chinois. En 2021, la France représente un quart des importations chinoises de bijoux précieux et elle en est le premier pays fournisseur : 1,2 milliard d’euros, en croissance de 46 % par rapport à 2020.

L’envol de la production de bijoux

La bijouterie-joaillerie s’envole avec une production de 3,5 milliards d’euros en 2021, en croissance de 36 % par rapport à 2019, et ses effectifs de production se rapprochent du seuil symbolique de 10 000. L’essentiel de l’activité est réalisé par la bijouterie-joaillerie en métal précieux (3,2 milliards d’euros, en progression de 40 % par rapport à 2019), la bijouterie fantaisie réalisant pour sa part 346 millions d’euros de chiffre d’affaires, en progression de 11 % par rapport à 2019. La production française de bijouterie-joaillerie connaît un âge d’or : elle a tout simplement doublé depuis 2016.

Côté horlogerie, les évolutions sont plus modérées. Evaluée à 341 millions d’euros, la production progresse certes de 26 % par rapport à 2020 mais recule de 2 % par rapport à 2019.

La production française d’horlogerie s’est, pour sa part, stabilisée à 341 millions d’euros, en léger retrait par rapport au pic atteint en 2019, pour un effectif de près de 3 000 personnes. La vocation exportatrice est toujours manifeste, avec 80 % de la production exportée.

Une balance commerciale excédentaire

La crise sanitaire impacte naturellement la dynamique du commerce extérieur. Les exportations d’horlogerie-bijouterie se sont ainsi établies à 7,5 milliards d’euros. Avant même la crise sanitaire, les anticipations de problèmes de flux liés au Brexit ont eu un effet de trompe-l’œil pour l’année 2019, en gonflant ponctuellement les chiffres, et distordent les comparaisons.

Hors échanges avec le Royaume-Uni, les exportations 2021 sont à quasi-parité avec celles de 2019 (-1 %). Les importations connaissent une évolution plus contrastée, toujours hors Royaume-Uni : elles sont en repli de 25 % par rapport à 2019.

La contribution de la filière à la balance commerciale de la France est toujours plus positive, avec un taux de couverture global de 113 %, qui progresse notamment à nouveau en bijouterie-joaillerie : 147 % pour les bijoux en métaux précieux.

Un marché français bijoux et montres dynamique

Le marché français a connu une belle croissance, les ventes de montres et de bijoux bénéficiant sans aucun doute d’arbitrages favorables dans le budget de ménages sevrés de vacances lointaines, de restaurants et autres sorties ou postes de dépenses similaires.

Faute du volume habituel de touristes étrangers, ce sont bien les Français qui ont acheté des montres et des bijoux. La croissance du marché est ainsi de 21 % par rapport à 2020 et de 2 % par rapport à 2019. La performance est d’autant plus remarquable que 2021 a encore connu une période de fermeture administrative, plus ou moins longue selon les emplacements. Elle profite essentiellement au commerce en centre-ville, qu’il s’agisse de la place Vendôme ou des détaillants spécialisés (+ 10 % par rapport à 2019), à la vente à distance (+ 23 % en 2021) mais aussi, dans un tout autre registre, aux discounters (+ 14 %). Les HBJO (horlogerie bijouterie joaillerie et orfèvrerie) en centre commercial (+1 %), les grandes surfaces (+ 3 %) et les spécialistes montres (+ 4 %) sont relativement stables. Les grands magasins, notamment parisiens, souffrent particulièrement de l’effondrement du tourisme international (- 40 % par rapport à 2019).

L’horlogerie-bijouterie-joaillerie française en 2021.

La filière horlogerie-bijouterie-joaillerie reprend sa marche en avant
 Cet article vous est proposé par la rédaction de Machines Production

Les dernières annonces

offre d'emploi Technicien de maintenance / SAV itinérant
France entière PERO FRANCE
offre d'emploi Technico-Commercial Centre France
GÜHRING
offre d'emploi STAGIAIRE INGENIEUR(E) PRODUCTION - QUALITE (durée : 6 mois)
Savigny-le-Temple, IDF, France ESSINOX
offre d'emploi Opérateur / Opératrice Logistique Découpe Matières H/F
Villeneuve-lès-Bouloc, France GROUPE ROSSI AERO

Les prochains événements

Février

23

Jeudi

Viva Fabrica !

Du 23 au 26 Février 2023

Lyon / Rhône

Mars

7

Mardi

Global Industrie Lyon

Du 7 au 10 Mars 2023

Lyon / Rhône

Mars

23

Jeudi

Aff'Tech

Du 23 au 25 Mars 2023

Auxerre / Yonne

Avril

25

Mardi

JEC World

Du 25 au 27 Avril 2023

Paris-Nord / Villepinte

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros