Arts et Métiers : les secteurs qui recrutent le plus

lire plus tard
Services Par Jérôme MEYRAND Publié le  16/01/2023
Arts et Métiers : les secteurs qui recrutent le plus
Chaque année, l’École nationale supérieure d’Arts et Métiers forment 5 000 ingénieurs.

Le dernier Observatoire de l’emploi et des tendances sectorielles montre que ce sont les cabinets de conseil qui attirent le plus les « gadzarts », loin devant les secteurs du nucléaire et de l’aéronautique.

Plus grande association d’anciens élèves ingénieurs en Europe, la Société des ingénieurs Arts et Métiers (Soce) a dévoilé, en décembre, les résultats de la 3e édition de son Observatoire de l’emploi et des tendances sectorielles. Edité semestriellement, ce document permet d’apporter aux « alumni » des Arts et Métiers, mais aussi aux élèves et à leurs enseignants, une « information objective et prospective » sur l’emploi dans douze secteurs industriels où les « gadzarts » sont présents et reconnus. Douze secteurs que l’Observatoire classe selon un indice d’attractivité, dont voici le palmarès.

1re place. Conseil. Les besoins en recrutement des cabinets de conseil sont « extrêmement » importants et devraient continuer à croitre. Surtout qu’il offre des perspectives d’évolutions intéressantes, que ce soit sur les rémunérations, les possibilités de mobilité ainsi que le développement de compétences spécifiques, avertit la Société des ingénieurs Arts et Métiers.

2e. Energies renouvelables. Les auteurs de l’enquête relèvent un développement technologique important dans le secteur des énergies renouvelables, depuis la dernière décennie. Avec pour conséquence de créer de nombreux emplois. Une tendance qui va se poursuivre dans les prochaines années, projette l’Observatoire des Arts et Métiers. « Cela rend donc ce secteur très attractif pour les gadzarts qui, grâce à leur polyvalence, peuvent envisager de travailler à la conception ou à la production des machines tout comme dans l’exploitation de ces nouvelles énergies », indiquent-ils.

3e. Logistique. Alors que le fret « fait encore figure de mauvais élève en matière d’émissions », ce secteur doit répondre au défi environnemental, mais aussi « prendre en marche le train du digital et du e-commerce afin d’accélérer, voire de révolutionner, les technologies de la logistique », recommande l’Observatoire, soulignant qu’il s’agit d’un secteur où l’offre d’emplois excède largement la demande.

4e. Défense. Dans le contexte actuel de guerre en Ukraine, ce secteur connaît un « essor important », entraînant la création de « nombreux emplois » au cours du premier semestre de cette nouvelle année 2023, notamment en raison de l’augmentation de l’enveloppe budgétaire et de la future nouvelle loi de programmation militaire.

5e. BTP. C’est par le biais de la transition numérique entraînant de « profonds bouleversements organisationnels » que ce secteur sera source de nombreuses opportunités d’emplois pour les ingénieurs, promet la Soce.

6e. Luxe. S’il y a un secteur qui ne connaît pas la crise, c’est bien celui du luxe, qui fait état de chiffres de ventes records dans tous les segments. Alors que les groupes français figurent parmi les leaders mondiaux, les opportunités sont nombreuses pour les « gadzarts », dont le secteur n’est pas encore « leur domaine de prédilection », note l’Observatoire, alors que la production, le développement de produits ou encore la supply chain recherchent des profils d’ingénieurs.

7e. Nucléaire. Selon une note de l’Observatoire, si la France veut remplir ses objectifs à l’horizon 2050, il faudra poursuivre les efforts afin d’atteindre un mix énergétique de nucléaire et d’énergies renouvelables. Alors que les projets de développement et d’entretien du parc nucléaire européen, notamment français, assureront « une croissance et un dynamisme sur la durée », ce secteur « offre de belles perspectives d’avenir » pour un « gadzarts en reconversion », que ce soit dans les métiers de la production, de la maintenance ou encore dans la gestion des risques.

8e. Informatique. Si l’informatique ne figure pas parmi les voies royales pour les « gadzarts » fraichement diplômés, il semble que, depuis une dizaine d’années, les choses commencent à changer. Pour la Soce, ce secteur promet « des opportunités de carrières très intéressantes, autant sur le plan professionnel que sur le plan salarial ».

9e. Santé. Pour l’association d’anciens élèves des Arts et Métiers, le secteur de la santé connaît un nouveau souffle, notamment avec une enveloppe de 7,5 milliards d’euros, apportée par l’Etat, afin de soutenir les entreprises, dans le cadre du plan France 2030. Ce qui incite l’Observatoire à prédire « un regain d’activité sur le territoire dans les années à venir », créant de nouveaux emplois qualifiés pour des ingénieurs. « Cependant, comme le montre l’indicateur global d’attractivité du secteur, la santé attire peu de gadzarts », remarque-t-on au sein de l’association d’anciens élèves, qui l’explique par « la présence de beaucoup de start-ups et PME dans le domaine des équipements médicaux, qui, parfois, n’offrent pas la stabilité ou la rémunération souhaitées par des ingénieurs Arts et Métiers ».

10e. Transport. D’ici 2050, le Vieux Continent aura décarboner les moyens de transport circulant sur son territoire, tandis que le secteur du ferroviaire connaît un fort développement, notamment à travers des projets de trains à hydrogène. Quant à l’automobile, l’enjeu désormais est de réussir à trouver de nouvelles alternatives au moteur thermique. Si « le secteur souffre parfois d’une image associée à la pollution mais aussi à des rémunérations moins attractives que dans d’autres secteurs », l’Observatoire affirme que de nombreux ingénieurs sont cependant séduits, chaque année, par des carrières au sein de groupes, français ou non.

11e. Aéronautique. Bien qu’il figure parmi les secteurs qui, historiquement, recrute le plus de « gadzarts », son indice d’attractivité reste faible, très loin derrière les cabinets de conseil.

12e. Agroalimentaire. Pour les auteurs de l’enquête, la principale faiblesse du secteur de l’agroalimentaire demeure la rémunération, qui reste toujours plus faible que dans la plupart des industries manufacturières.

Arts et Métiers : les secteurs qui recrutent le plus
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Tourneur CN
Mios, France Mécanique générale Lescarret
offre d'emploi Technicien de maintenance / SAV itinérant
France entière PERO FRANCE
offre d'emploi Technico-Commercial Centre France
GÜHRING
offre d'emploi STAGIAIRE INGENIEUR(E) PRODUCTION - QUALITE (durée : 6 mois)
Savigny-le-Temple, IDF, France ESSINOX

Les prochains événements

Février

23

Jeudi

Viva Fabrica !

Du 23 au 26 Février 2023

Lyon / Rhône

Mars

7

Mardi

Global Industrie Lyon

Du 7 au 10 Mars 2023

Lyon / Rhône

Mars

23

Jeudi

Aff'Tech

Du 23 au 25 Mars 2023

Auxerre / Yonne

Avril

25

Mardi

JEC World

Du 25 au 27 Avril 2023

Paris-Nord / Villepinte

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros