Usiduc transforme son parc machines pour conquérir de nouveaux marchés

lire plus tard
Machines d'usinage Par  Contenus Proposés Publié le  30/04/2021
Usiduc transforme son parc machines pour conquérir de nouveaux marchés
Patrice Gainet et Xavier Balduini devant un centre OKK. (photo Aletheia Press/DR)

La PME Belfortaine a investi 3,6 millions d’euros ces dernières années pour adapter son outil à ses nouveaux marchés dans le domaine du grand luxe. Une performance.

Installée entre Belfort et Delle, la SAS Usiduc, sous-traitant dans l’usinage (tournage, fraisage) témoigne d’une grande adaptabilité, particulièrement nécessaire pour s’adresser à des marchés changeants. Fondée en 1993, l’entreprise a été reprise, en juin 2019, par Xavier Balduini, fils des précédents dirigeants, Dominique et Patricia Balduini. « Notre principal marché était historiquement celui de l’énergie. Nous réalisons des pièces pour la partie chaude des turbines à gaz, et pour des alternateurs dans l’industrie nucléaire », précise Xavier Balduini. La production de ces pièces de très grande taille, en petite série, représentait près de 80 % du chiffre d’affaires de la société, avec un point haut en 2017.

De la petite série à la grande

Las, les difficultés du géant GE grèvent les perspectives de développement, et poussent Usiduc à la diversification. En 2018 et 2019, l’entreprise perce dans l’aéronautique, la défense et le spatial, et obtient la certification EN 9100. « Nous espérions une année 2020 fantastique sur ces marchés, malheureusement, la crise sanitaire en a décidé autrement », philosophe le dirigeant. Pour triompher de ce nouveau coup du sort, Usiduc décide alors de se tourner vers un troisième marché, celui de la fourniture de pièces métal, céramique, bois pour le secteur du grand luxe, bien implanté dans le territoire.

Xavier Balduini, d’Usiduc, et Patrice Gainet, qui représente Halbronn. (photo Aletheia Press/DR)

Passer de la production de pièces de grande taille en petite série à des pièces de petite taille en grande série ne se fait pas sans adaptation de l’outil de production, et Usiduc investit très lourdement dans le domaine depuis quatre années. « Nos nouvelles productions requièrent de l’agilité et de la souplesse. Nos pièces énergie sont de grosses pièces onéreuses, produites en petites quantités, avec de gros cycles d’usinage. À l’opposé, quand nous produisons, aujourd’hui, 5 000 pièces pour le luxe, nous devons nous concentrer sur l’optimisation du fonctionnement des machines », précise le président.

3,6 millions d’investissement

Usiduc intègre trois robots Fanuc pour le chargement de ces pièces, intègre des machines avec palettisation, ainsi qu’un embarreur pour plus de souplesse et d’efficacité de production. En 4 ans, la PME investit pas moins de 3,6 millions d’euros dans son parc machine. Elle se fournit chez Techni CN pour deux centres verticaux Fanuc Robodrill D21iB5
5 axes, et chez Repmo, pour deux centres Quaser 3 axes MV214 et MV234, et pour un tour Cazeneuve Optimax 660 de 2 000 mm (entre pointes). C’est Halbronn, qui fournit cependant l’essentiel des nouvelles machines : trois centres verticaux 5 axes OKK VCX 350 et VP600, un centre horizontal OKK HM 1250 S 4 axes, et deux tours verticaux Hyundai-Wai LV 800 RM et Nakamura-Tome NTY3 150.

Le dirigeant d’Usiduc, Xavier Balduini, devant un Robodrill. (photo Aletheia Press/DR)

Usiduc accompagne son programme d’investissement machines d’un gros effort sur la formation de ses 19 salariés. « Nous avons utilisé la période Covid pour former nos employés sur le tour Nakamura, et pour former nos tourneurs au fraisage, et vice-et versa », précise Xavier Balduini. L’adaptabilité paie. La société, qui réalise 3 à 4 millions d’euros de chiffre d’affaires sur les années 2018 et 2019, subit une grosse perte d’activité en 2020, de l’ordre de -45 %, mais s’est mise en ordre de marche pour bénéficier du redémarrage économique.
« La reprise d’activité se fait par à-coups, la crise du Covid a réduit à néant la visibilité sur ces évolutions de marché, il est essentiel d’être le plus souple possible », poursuit-il.

Un partenariat de longues dates

Patrice Gainet, représente Halbronn dans toute la Franche-Comté, et en Côte-d’Or à travers TMO. « Nous travaillons avec Patrice depuis 20 ans et si nous sommes évidemment sollicités par d’autres, nous lui restons fidèles pour la qualité de conseil qu’il fournit. Il me donne de la visibilité sur ce qu’il est possible de faire ou pas avec mon parc machines, et des conseils sur le moyen le plus efficient de l’adapter », estime Xavier Balduini.

Usiduc transforme son parc machines pour conquérir de nouveaux marchés
Contenus Proposés

Les dernières annonces

Annonces non trouvées

Les prochains événements

Juin

15

Mardi

SEPEM Colmar

Du 15 au 17 Juin 2021

Colmar / Haut-Rhin

Septembre

6

Lundi

Global Industrie Lyon

Du 6 au 9 Septembre 2021

Lyon / Rhône

Septembre

6

Lundi

Measurement World

Du 6 au 9 Septembre 2021

Lyon / Rhône

Septembre

14

Mardi

EPHJ

Du 14 au 17 Septembre 2021

Genève / Suisse

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
L'offre 100% numérique
18€/mois, sans engagement
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéro hors série inclus
  • 100% numérique