Ugitech projette d’implanter une aciérie circulaire

lire plus tard
Matériaux - Produits finis Par Jérôme MEYRAND Publié le  19/01/2023
Ugitech projette d’implanter une aciérie circulaire
Ugitech produit à Ugine, en Savoie, des barres en acier inoxydable.

En rachetant l’usine de ferro-alliages Ferropem de Château-Feuillet, l’aciériste savoyard compte y développer une activité de recyclage de métaux stratégiques.

C’est une nouvelle qui a redonné le sourire à tous ceux qui étaient inquiets de voir disparaître l’usine de ferro-alliages Ferropem de Château-Feuillet, à La Léchère (Savoie). Car depuis le 10 janvier, le groupe Swiss Steel a annoncé la reprise du site, deux après l’annonce de sa fermeture par le groupe hispano-américain Ferroglobe, qui aura entraîné le licenciement de 230 personnes. Roland Lescure, ministre chargé de l’Industrie, a tenu à « saluer cet accord (…) qui permet de relancer une activité industrielle sur le site de Château-Feuillet ».

« Souveraineté industrielle française »

Cette acquisition s’inscrit dans le cadre d’un projet porté par Ugitech, filiale de Swiss Steel Group. Dénommé Ugi’Ring (lire encadré) et soutenu par l’Etat dans le cadre du plan de relance à hauteur de plus de 9 millions d’euros, ce projet vise à développer une activité de recyclage de métaux stratégiques. Puis d’implanter la première « aciérie circulaire » au monde, selon un communiqué du ministère chargé de l’Industrie, pour qui, ce rachat permettra de renforcer « la souveraineté industrielle française », car il réduira la dépendance de la France à certains métaux critiques.

« On est satisfait que cet accord de principe ait pu être signé entre Ugitech et Ferroglobe, a expliqué Mustapha Haddou, membre de la commission de suivi du plan de sauvegarde de l’emploi chez Ferropem, au micro de France Bleu Pays de Savoie. C’est un projet innovant de recyclage et c’est un projet qui, sur le long terme, a une possibilité d’emploi et de développement assez importante. »

Silicium, « matériau essentiel »

L’Etat était inquiet de voir disparaître en France, un site produisant du silicium, un « matériau essentiel pour gérer la transition énergétique », a rappelé Roland Lescure, pour qui, l’arrivée d’Ugitech, permettra d’envisager un projet d’économie circulaire, « qui vise à terme à pouvoir recycler sur le sol français certaines matières premières que nous importons », a relevé le ministre. « C’est donc à la fois important en termes de souveraineté et en termes de décarbonation, et c’est à travers ce type de projets industriels que la France pourra décarboner son économie », a-t-il ajouté, avant d’adresser « une pensée pour chacun et chacune des anciens salariés de Ferropem à Château-Feuillet, que nous continuerons bien entendu d’accompagner dans leur retour à l’emploi ».

« Site emblématique »

Sur son compte LinkedIn, le président du département de la Savoie, Hervé Gaymard, s’est réjoui « de voir une industrie locale reprendre ce site emblématique, qui a mobilisé le travail de tant de femmes et d’hommes », ajoutant qu’il s’agissait d’une « bonne nouvelle pour notre industrie et pour l’environnement de voir un groupe comme Ugitech investir sur ce site pour développer son activité sur l’économie circulaire, avec l’objectif pour le groupe de ne plus faire appel à l’extraction minière au profit de nouvelles technologies dans le domaine de la récupération de métaux ».

L’ambitieux projet Ugi’Ring

C’est en 2021 qu’Ugitech a dévoilé son projet baptisé Ugi’Ring. Objectif : limiter les approvisionnements primaires en créant une unité industrielle de valorisation de coproduits métalliques industriels pour la production de ferro-alliages. Pour cela, l’aciériste membre du groupe Swiss Steel compte utiliser le procédé de pyrométallurgie. Lequel permet, selon le pôle de compétitivité dédié à la transition énergétique Tenerrdis, de récupérer les coproduits, le nickel, le manganèse, les boues de fonderie et autres objets peu recyclés comme les piles. Pour Tenerrdis, ce sont 43 000 tonnes, dont 13 000 issues du process industriel d’Ugitech, qui seront refondues annuellement. « Ces déchets recyclés vont redonner 13 000 tonnes d’alliage de nickel et de manganèse, alliage réintroduit dans la production de l’entreprise, et cinq tonnes de poussières riches en zinc », affirme encore le pôle de compétitivité.

Ugitech ambitionne de créer la « première aciérie circulaire au monde », permettant ainsi de baisser les émissions de carbone, en réduisant la fourniture de matières premières issues de l’extraction minière situées exclusivement hors d’Europe (nickel, manganèse, molybdène et chrome). En effet, l’aciériste d’Ugine (Savoie) est confronté à une tension sur ces matières premières essentielles à sa production. « Ainsi, ce projet garantit la souveraineté des approvisionnements français et européens », revendique-t-il.

Ugitech projette d’implanter une aciérie circulaire
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

à propos de fabrication

Les dernières annonces

offre d'emploi Technicien de maintenance / SAV itinérant
France entière PERO FRANCE
offre d'emploi Technico-Commercial Centre France
GÜHRING
offre d'emploi STAGIAIRE INGENIEUR(E) PRODUCTION - QUALITE (durée : 6 mois)
Savigny-le-Temple, IDF, France ESSINOX
offre d'emploi Opérateur / Opératrice Logistique Découpe Matières H/F
Villeneuve-lès-Bouloc, France GROUPE ROSSI AERO

Les prochains événements

Février

23

Jeudi

Viva Fabrica !

Du 23 au 26 Février 2023

Lyon / Rhône

Mars

7

Mardi

Global Industrie Lyon

Du 7 au 10 Mars 2023

Lyon / Rhône

Mars

23

Jeudi

Aff'Tech

Du 23 au 25 Mars 2023

Auxerre / Yonne

Avril

25

Mardi

JEC World

Du 25 au 27 Avril 2023

Paris-Nord / Villepinte

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros