Salon EPHJ : quel regard portent les jeunes sur l’horlogerie ?

lire plus tard
Evénements Par Jérôme MEYRAND Publié le  13/05/2022
Salon EPHJ : quel regard portent les jeunes sur l’horlogerie ?
Stephan Post, de Dynamics Group, Alexandre Catton, directeur du salon EPHJ, André Colard et Olivier Saenger, les cofondateurs, jeudi 12 mai à Genève, lors de la conférence de presse (de gauche à droite).

Pour les 20 ans du salon suisse des microtechniques et de la sous-traitance horlogère, l’emploi et les jeunes seront au cœur de cette édition genevoise.

Du 14 au 17 juin, le salon EPHJ fêtera ses vingt printemps, dans les halls de Palexpo, à Genève. La 20e édition de ce rendez-vous des professionnels de la mécanique de haute précision a fait du chemin depuis son lancement, à Lausanne, où seulement 92 exposants sous-traitants des manufactures horlogères et leurs fournisseurs d’équipements de production étaient réunis, contre 800 aujourd’hui (hors période Covid). Cinq ans après la première édition, les cofondateurs André Colard et Olivier Saenger ajoutaient un espace, en accueillant des entreprises travaillant plus largement dans le secteur des microtechnologies. Puis, en 2012, le salon ouvrait ses portes aux medtechs.

Difficultés de recrutement

Alors que les tensions de recrutement commencent à peser sur les entreprises suisses, les organisateurs ont souhaité consacrer cette édition à cette problématique. « 30 % des exposants interrogés sont à la recherche de collaborateurs », indiquait Alexandre Catton, directeur du salon, jeudi 12 mai, lors d’une conférence de presse, à Genève. De l’apprenti au responsable des ventes et du marketing, ingénieurs et décolleteurs, tous les profils sont dans les radars des employeurs.

48 000 personnes en attente d’un emploi

Les organisateurs se sont rapprochés de JobWatch, une plateforme d’emplois pour les secteurs de l’horlogerie et de la microtechnique. Celle-ci « va mobiliser son large réseau de candidats autour de ces offres d’emploi afin d’organiser une session job dating, le 17 juin. Candidats, futurs diplômés ou futurs apprentis auront donc l’opportunité de rencontrer les chefs d’entreprise », a souligné Stephan Post, de Dynamics Group, en charge de la communication du salon. JobWatch revendique un fichier de 48 000 candidats.

L’idée étant de faire se rencontrer les demandeurs d’emplois et les exposants. Ces derniers disent désormais passer deux à trois fois plus de temps à recruter, n’hésitant pas à aller chercher une main-d’œuvre transfrontalière, ce qui peut faire grincer quelques dents en Suisse, mais aussi en France, puisque les entreprises tricolores peinent également à recruter. D’autant plus que dans le secteur horloger, la croissance est forte, et que les entreprises ne semblent pas subir les effets de la guerre en Ukraine. « Aux Etats-Unis, le marché est en forte progression, de l’ordre de 30 % », soulignait M. Post, au cours de la conférence de presse. D’autant plus qu’il semblerait que les entreprises horlogères ne rencontrent pas de problèmes d’approvisionnement en métaux précieux.

Le regard des jeunes sur l’horlogerie

Quant aux effets de la pandémie en Suisse, selon Alexandre Catton, les marques horlogères auraient ouvert des boutiques à l’étrangers pour pallier au manque d’une clientèle internationale, qui, habituellement, consommait dans les différentes enseignes du pays.

Une première enquête, réalisée il y a six ans à la demande des organisateurs, portait sur la perception que les jeunes suisses ont du monde horloger. Ce sondage national auprès des 16-25 ans a été renouvelé, toujours afin de « mieux connaître leurs aspirations, leurs relations, leur consommation et leur perception par rapport aux montres et à leur univers », ont affirmé les organisateurs, dont les résultats détaillés seront dévoilés lors de la première journée du salon. Mais ce que l’on sait déjà c’est que cette enquête montre « une évolution intéressante et interpellante des mœurs et des habitudes en la matière avec un changement de leur première marque préférée », ont-ils glissé, au cours de la conférence du 12 mai.

Le retour des visiteurs étrangers

Pour cette édition anniversaire, le salon de la haute précision accueillera 700 exposants, soit une hausse de 26 % par rapport à l’exposition de 2021, qui, rappelons-le, avait dû être organisée en septembre, parce que les conditions n’étaient toujours pas favorables pour ouvrir les portes de Palexpo en juin. « La détente constatée sur les déplacements internationaux se confirme avec 15 pays représentés parmi les exposants, dont les Etats-Unis et une tendance aux premiers retours de visiteurs étrangers attendue », a rassuré le directeur du salon.

« Sujets chauds de l’actualité de l’industrie »

Cette année, les tables rondes aborderont chaque jour des thématiques autour des « sujets chauds de l’actualité de l’industrie tels que la nécessité d’y voir plus clair dans la jungle des certifications et autres labels ESG/RSE, les opportunités d’innovation pour la haute précision, la tendance en cours de l’horlogerie suisse à se développer essentiellement vers le haut de gamme, le prototypage medtech ou la pénurie de main-d’œuvre industrielle », a évoqué l’équipe organisatrice.

Les lauréats du Grand Prix des exposants, qui récompense chaque année la meilleure innovation de l’année « élue par ses pairs » parmi toutes les avancées technologiques présentées dans les deux halls de Palexpo, seront dévoilés le 14 juin au soir. Enfin, les gagnants du Challenge Watch Medtech, qui vise à « mettre en évidence les passerelles entre l’horlogerie-joaillerie et les technologies médicales » seront également révélés.

Une grande majorité d’exposants suisses

A EPHJ, la majorité des exposants restent suisse avec 22 cantons représentés, dont principalement ceux de Neuchâtel (24,6 % des stands suisses), Berne (19,9 %), Jura (14,9 %), Genève (11,4 %) et Vaud (10,6 %).

Salon EPHJ : quel regard portent les jeunes sur l’horlogerie ?
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Chaudronnier
Meslay-du-Maine, France ARTECH
offre d'emploi AGENTS COMMERCIAUX VICTOR FRANCE MACHINES-OUTILS
France VICTOR FRANCE MACHINES-OUTILS
offre d'emploi Apprenti(e) Master Logistique
Bourges, France SECO TOOLS FRANCE
offre d'emploi Apprenti(e) Licence DPI (H/F)
Bourges, France SECO TOOLS FRANCE
offre d'emploi Apprenti(e) Logistique / Magasin (H/F)
Bourges, France SECO TOOLS FRANCE
offre d'emploi Opérateur – Régleur (H/F)
La Tour-du-Pin, France SECO TOOLS REAMING

Les prochains événements

Juin

14

Mardi

Sepem Colmar

Du 14 au 16 Juin 2022

Colmar / Haut-Rhin

Juin

14

Mardi

EPHJ

Du 14 au 17 Juin 2022

Genève / Suisse

Juin

21

Mardi

LASYS

Du 21 au 23 Juin 2022

Stuttgart/Allemagne

Septembre

20

Mardi

Sepem Toulouse

Du 20 au 22 Septembre 2022

Toulouse / Haute-Garonne

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
L'offre 100% numérique
18€/mois, sans engagement
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéro hors série inclus
  • 100% numérique