Fabrication intelligente : quelle perception nos entreprises en ont-elles ?

lire plus tard
Automatisation / Robotique Par Jérôme MEYRAND Publié le  17/05/2023
Fabrication intelligente : quelle perception nos entreprises en ont-elles ?
En matière d'investissement dans la fabrication intelligente, les entreprises françaises restent en tête du classement européen. (photo Shutterstock)

Retour sur les résultats concernant les entreprises françaises de la 8e édition annuelle de l’étude Rockwell Automation.

Les nouvelles technologies, un incontestable levier pour « atteindre une croissance à la fois rentable et durable, une plus grande agilité, plus de résilience et d’attractivité ». C’est ce qui ressort de la huitième étude annuelle consacrée à « l’état de la fabrication intelligente », réalisée par la société d’études de marché Sapio Research, pour Rockwell Automation et sa plateforme de fabrication intelligente Plex Systems.

En interrogeant plus de 1 350 entreprises implantées dans les treize principaux pays manufacturiers, l’étude révèle les principaux besoins qui freinent aujourd’hui la mise en œuvre d’un process intelligent dans leur atelier de production. En premier lieu, les besoins de main-d’œuvre, qui sont en hausse. Si l’étude publiée en 2022 montrait que 35 % des personnes interrogées à travers le monde estimaient que leur entreprise ne disposait pas de la main-d’œuvre qualifiée nécessaire pour devancer ses concurrents, le taux est passé à 46 %. Il est de 40 % pour la France et 44 % pour l’Europe.

Manque de technologie

Le manque de technologie est un frein pour les entreprises tricolores, le pays pointant en tête au niveau européen avec 42 % des réponses. Sur l’ensemble des appareils connectés utilisés dans les activités de fabrication, 35 % des entreprises françaises utilisent des équipements industriels durcis (il s’agit de matériels conçus pour être utilisés de manière intensive dans un environnement difficile) contre 40 % en Europe et 54 % dans le monde, rapporte l’étude. « Si le recours à ce type d’équipements a tendance à baisser, elle demeure toutefois essentielle », commente le document, publié le 14 mars dernier.

La collecte des données est également un enjeu. Et de constater que 32 % des données collectées à travers le monde ne sont pas utilisées, contre 33,4 % en France, où 6 % des entreprises admettent ne pas utiliser entre 75 et 100 % des données qu’elles collectent (contre 2 % au total).

Productivité et croissance durable

En revanche, si une grande majorité des sondés (73 %) déclarent que « la fabrication intelligente joue un rôle très important dans le succès futur de leur entreprise », le taux est en baisse, par rapport à l’édition précédente (83 %). « Ce taux est de 71 % en France où, d’ailleurs, 7 % des entreprises pensent qu’elles n’investiront pas dans ce domaine avant deux ans », écrit Rockwell Automation France, qui souligne que 15 % d’entre elles ne sont pas du tout sûres d’investir.

Autre enseignement : les entreprises françaises sont en grande majorités convaincues de « l’impact positif » des nouvelles technologies sur leur productivité et croissance durable. En matière d’investissements technologiques, elles grimpent en tête du classement européen. A la lecture du document, on observe que le pourcentage du budget d’exploitation investi en faveur de la technologie est de 24,2 % en France, « le plus élevé de tous les pays européens », se félicite Rockwell Automation, dont la filiale française se trouve à Voisins-le-Bretonneux (Yvelines). Mais en dehors du Vieux Continent, on constate que l’Inde pointe en tête avec 34,7 %, suivie des États-Unis (27 %) et du Japon (24,2 %), à égalité avec la France.

Automatisation des process

Par ailleurs, les résultats de cette étude mondiale indiquent que l’automatisation des processus, pour 33 % des répondants, le cloud et les logiciels en tant que service SaaS (30 %) ainsi que l’Internet des objets (25 %) sont les trois domaines qui affichent le meilleur retour sur investissement. « Les entreprises françaises sont en phase avec les deux premiers choix (29 % pour l’automatisation des processus et 26 % pour le cloud/SaaS), le podium tricolore étant complété par la réalité augmentée, mixte et virtuelle (RA/RM/RV) à 23 % », souligne Rockwell Automation.

C’est pour « améliorer leurs performances », disent-elles, que 37 % des entreprises françaises s’empresseront de déployer l’automatisation au cours des cinq prochaines années, devant le développement de la formation et des programmes en faveur des employés (35 %) et l’adoption de la technologie cloud (33 %).

Un terrain qui reste encore à conquérir par les entreprises françaises est celui de leurs stratégies ESG (la définition d’une logique d’investissement en matière de durabilité, à travers des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance). « À 71 %, la France se situe nettement en dessous de la moyenne mondiale des entreprises déclarant avoir mis en œuvre une politique ESG partielle (78 % au niveau mondial et 76 % en Europe), commente Gilles Pacaud, directeur de Rockwell Automation France. De même, l’évaluation des besoins métier est le principal écueil pour les chefs d’entreprise français (41 % d’entre eux). »

Résistance des employés à l’adoption de nouvelles technologies

Par comparaison avec les Américains, Indiens et Mexicains, les Français ont plus de mal à valoriser le rôle de la technologie pour relever les défis liés à la main-d’œuvre, puisqu’ils sont 62 % à l’affirmer, contre respectivement 84 %, 83 % et 80 %. Alors que dans le monde, le principal obstacle à la fabrication intelligente réside pour l’essentiel (42 %) dans l’absence de compétences, les entreprises françaises abordent ces obstacles différemment, montre l’étude. Car, côté français, en tête de liste figurent la difficulté à remplacer les systèmes existants (47 %), la résistance des employés à l’adoption de nouvelles technologies (44 %), le coût des initiatives de fabrication intelligente et le manque de compétences (40 % dans les deux cas).

Fabrication intelligente : quelle perception nos entreprises en ont-elles ?
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

Les dernières annonces

offre d'emploi Dessinateur industriel électricité
Lesquin, France Flandre Automation
offre d'emploi Contrôleur Pièces Mécaniques
Les Pennes-Mirabeau, France Technoplus Industries
offre d'emploi AJUSTEUR – Pièces Mécaniques (H/F)
Les Pennes-Mirabeau, France Technoplus Industries
offre d'emploi IWT – Soudeur/Chaudronnier
Saint-Paul-lez-Durance, France Technoplus Industries
offre d'emploi Technicien(ne) CFAO / usinage sur machines CN
38260 La Frette, Isère, France MECA8760

Les prochains événements

Juin

3

Lundi

BIEMH

Du 3 au 7 Juin 2024

Bilbao / Espagne

Juin

4

Mardi

Sepem Est

Du 4 au 6 Juin 2024

Colmar / Haut-Rhin

Septembre

24

Mardi

Micronora

Du 24 au 27 Septembre 2024

Besançon / Doubs

Septembre

24

Mardi

Sepem Sud-Ouest

Du 24 au 26 Septembre 2024

Toulouse / Haute-Garonne

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros