De l’or blanc sous le sol lorrain

lire plus tard
Industries Par Jérôme MEYRAND Publié le  20/02/2024
De l’or blanc sous le sol lorrain
L’hydrogène est dit « blanc » parce qu’il est naturellement présent dans certains sols. (illustration Shutterstock)

Lors d’un chantier d’exploration de ressources gazières en Lorraine, une découverte inattendue a révélé la présence d’un important gisement d’hydrogène blanc. On parle de 46 millions de tonnes.

Une exploration a permis de découvrir que dans les profondeurs des terres de Lorraine, celles-ci pourraient contenir jusqu’à 46 millions de tonnes d’hydrogène blanc, c’est plus de la moitié de la production mondiale d’hydrogène actuelle. Il s’agit de dihydrogène qui se forme naturellement dans le sous-sol terrestre, explique la journaliste scientifique Kheira Bettayeb, dans CNRSlejournal.fr. Et de citer Jacques Pironon, codirecteur de recherche au laboratoire GeoRessources, de l’université de Lorraine : « Il est dit blanc, car sa production n’émet pas de gaz à effet de serre. »

Le scientifique fait la distinction avec l’hydrogène noir et gris : ces derniers étant « produits en usine par transformation, respectivement, du charbon et du gaz naturel – pour rappel, des énergies fossiles fortement émettrices de GES (…) », tandis que « l’hydrogène blanc est directement disponible », confie-t-il au journal du CNRS. Jacques Pironon explique à la journaliste que « cet hydrogène est même plus écologique que l’hydrogène vert, fabriqué par électrolyse de l’eau à partir d’électricité provenant d’énergies renouvelables, solaire ou éolienne. Car ces deux types d’énergies ne sont pas neutres en émissions de CO2 ; ce gaz étant produit par l’ensemble de leur chaîne de production et lors de leur transport ».

Le site d’information dédié aux véhicules fonctionnant à l’hydrogène H2-Mobile.fr évoque, sous la plume de Michaël Torregrossa, « un gisement colossal qui équivaudrait à plus de la moitié de la production mondiale actuelle ».

3 000 mètres de profondeur

Le sous-sol en question se trouve sur la commune de Folschviller (Moselle). La Française de l’énergie (FDE), qui avait annoncé la présence d’hydrogène blanc, puisque c’est dans l’un de ses puits que la découverte a été faite, raconte comment Jacques Pironon et Philippe de Donato sont arrivés à mettre à jour un tel gisement : « Les travaux menés dans le cadre du projet Regalor ont permis de mettre en évidence que les fluides des formations carbonifères du bassin minier lorrain sont très significativement enrichis en hydrogène, avec une concentration mesurée de 15 % à 1 093 m de profondeur et estimée à 98 % à 3 000 mètres de profondeur. »

« C’était inattendu ! Personne dans la communauté de ceux qui travaillent sur le charbon ne s’attendait à trouver de l’hydrogène », témoignaient MM Pironon et de Donato devant les caméras de France 3 Grand Est. Regalor (Ressources gazières de Lorraine) est un projet de recherche universitaire porté par le laboratoire GeoRessources et du CNRS. Mais surtout, il associe pour la première fois des scientifiques à des industriels en amont de la mise en œuvre d’un projet. L’expertise des chercheurs doit permettre de « juger de la faisabilité d’une exploitation de gaz de charbon à faible impact carbone en Lorraine », indique le site Internet du projet.

Carbonate ferreux

Bérénice Robert, journaliste à Industrie&Technologies, s’est interrogée sur la manière dont s’était formé cet hydrogène sous les strates du bassin houiller lorrain. Pour cela, elle a posé la question à Philippe de Donato. Le cherche dresse l’hypothèse d’un sous-sol « riche en phases minérales de type carbonate ferreux », lequel « réagit avec les molécules d’eau, la réduit pour produire de l’hydrogène ». FDE qui a déposé une demande d’octroi de permis exclusif de recherches de mines pour l’exploration de l’hydrogène naturel (H2) dans le bassin minier lorrain, doit couvrir une superficie de 2 254 km², sur les départements de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle.

De l’hydrogène dans les Pyrénées-Atlantiques

Mais il n’y a pas que la Lorraine qui est concernée par cette ressource. L’association France Hydrogène, qui fédère les acteurs de la filière française de l’hydrogène, rapportait, lors de la visite du président de la République à Toulouse, le 21 décembre 2023, qu’Emmanuel Macron avait ensuite invité les industriels à explorer le potentiel de l’hydrogène blanc, autrement dit l’hydrogène naturel, connu depuis les années 1980. Un premier permis a été accordé pour effectuer des recherches dans les Pyrénées-Atlantiques. Rapportant les paroles du président Macron, France Hydrogène évoque la volonté de l’Etat, de « franchir un cap dans la disponibilité de l’hydrogène ». Ce qui passera par des moyens pour « cartographier et investir dans des techniques d’extraction respectueuses de l’environnement », dans les Pyrénées-Atlantiques comme en Lorraine. « On ne peut pas laisser dormir ces ressources », avait assuré Emmanuel Macron, à Toulouse.

De l’or blanc sous le sol lorrain
Jérôme MEYRAND - Rédacteur en chefFormé aux microtechniques, devenu journaliste en blouse bleue, passé par l’ESJ Lille.

à lire aussi

-3D5Gabrasifaccouplement

Les dernières annonces

offre d'emploi Usineur CN
Saint-Priest, France Montabert
offre d'emploi Tourneur Commande Numérique
Saint-Priest, France Montabert
offre d'emploi Opérateur régleur CN F/H
Tarnos, France MECADAQ TARNOS
offre d'emploi Contrôleur CND - H/F
Figeac, France RATIER-FIGEAC COLLINS AEROSPACE
offre d'emploi Usineur - Machine conventionnelle - H/F
Figeac, France RATIER-FIGEAC COLLINS AEROSPACE
offre d'emploi AUTOMATICIEN
Villars, France DINATEC

Les prochains événements

Juin

3

Lundi

BIEMH

Du 3 au 7 Juin 2024

Bilbao / Espagne

Juin

4

Mardi

Sepem Est

Du 4 au 6 Juin 2024

Colmar / Haut-Rhin

Septembre

24

Mardi

Micronora

Du 24 au 27 Septembre 2024

Besançon / Doubs

Septembre

24

Mardi

Sepem Sud-Ouest

Du 24 au 26 Septembre 2024

Toulouse / Haute-Garonne

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
Nos offres de lecture
Papier + numérique
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéros hors série (selon l'abonnement choisi)
  • Editions régionales (selon l'abonnement choisi)
  • Accès aux anciens numéros