L’expérience MCM au service de la fabrication 4.0

lire plus tard
Automatisation / Robotique Par  Michel PECH Publié le  28/04/2017
L’expérience MCM au service de la fabrication 4.0

Racheté il y a 2 ans par un groupe chinois, le constructeur italien de centres d’usinage a conservé tout son ADN. Lors de la Bi-MU, il proposait ses solutions pour mettre l’Homme au centre de sa conception de l’usine 4.0

Racheté en 2014 par le groupe chinois Rifa Précision (11 400 personnes) en même temps que son compatriote Colgar, le constructeur MCM conserve son identité, tout en augmentant ses capacités d’exportations en Asie. Avec une croissance régulière ces trois dernières années – 42 M€ en 2014, 70 M€ en 2016, passé de 194 à 284 personnes dans la même période pour MCM Spa –, l’entreprise marque un intérêt croissant pour l’aéronautique mondiale. La filiale MCM France en est un des fers de lance. L’intérêt du constructeur pour intégrer le numérique dans la gestion globale des procédés de fabrication date de 1986, année où l’usine de Vilgozone a créé son propre bureau d’études pour ouvrir cette voie. Des relations fortes avec les écoles et universités techniques italiennes, ainsi que sa participation à la R&D sur l’usine 4.0 de centres techniques comme le MUSP, renforcent son réseau technologique. Il parait donc intéressant d’examiner son point de vue et ses propositions allant dans ce sens.

Adaptation des entreprises à l’industrie 4.0
Pour exploiter au mieux le concept de l’usine numérique, la connexion des moyens est importante, mais il faut aussi posséder une grande expérience des process et avoir une vue d’ensemble pour mieux gérer la quantité de données collectées. Des compétences transversales et interdisciplinaires sont nécessaires pour connecter diverses machines et robot avec les CN et le numérique. MCM contrôle la société MCE, spécialisée dans le développement de systèmes logiciels. Elle est dirigée par Giuseppe Fogliazza qui la présente ainsi : « Le parcours 4.0 de MCM a commencé en 1986, lorsque sa direction a décidé d’introduire un informaticien dans une société dominée par la mécanique. Aujourd’hui, nous comptons 12 informaticiens qui développent des services logiciels uniquement à l’appui des activités d’automation et de l’organisation de l’entreprise ». Depuis 1990 toutes les cellules de production MCM sont capables de coordonner la production sur base Ethernet. Depuis 1998 toutes les interfaces utilisateur à travers lesquelles se fait le travail des opérateurs, utilisent un navigateur Web pour accéder aux services offerts. « Les nouvelles techniques de l’information progressent et nous rendent capables de gérer, stocker et traiter une quantité d’informations dans un ordre de grandeur plus élevé que précédemment. 30 ans d’expérience pour MCM et MCE nous ont permis de comprendre précisément ce que nos clients attendent de nous, tant en termes de produits que de services, » souligne Giuseppe Fogliazza.

Exemple concret et démonstration
L’exemple d’un système conçu pour un acteur majeur dans le secteur de l’énergie, montre que les centres d’usinage MCM représentent seulement 25% de la valeur totale de l’installation. Un autre quart est consacré à l’automation des robots polyarticulés pour acheminer les pièces brutes et finies d’une machine à l’autre. Le reste est constitué d’autres machines plus classiques comme des machines d’électroérosion, de forage profond, des cellules d’ébavurage, magasins verticaux, machines de mesure et machines de lavage. L’ensemble du système est contrôlé par le logiciel de contrôle et de supervision jFMX, spécialement développé et mis en œuvre par la division MCE, pour intégrer les moyens de production entre eux au sein du réseau d’entreprise. Sur le stand MCM, une cellule illustrait cet exemple. Dédiée à la réalisation complète de cames, elle intègre le centre d’usinage Clock Dynamic 5 axes multifonction, auquel un robot anthropomorphe a été adjoint. La cellule permet d’intégrer aux procédés de fraisage et rectification la compensation en trois dimensions des correcteurs outil et, à travers une source laser, les traitements thermiques de durcissement ou des opérations de revêtement au laser. Avec cette solution, MCM montre comment il est possible de boucler le cycle de fraisage-trempe-rectification dans une seule cellule, en optimisant le processus d’usinage. Une autre application concerne la « Flex robot » avec laquelle il devient possible de simuler non seulement les opérations de manutention ou d’usinage du robot, mais aussi les opérations de fraisage, en prévoyant les dommages potentiels à la machine ou à la pièce.

L’opérateur au centre du procédé
En coopération avec Kuka et Siemens, visible sur le stand Kuka (photo), MCM présentait également un système de production flexible robotisé intégrant plusieurs processus d’usinage mécanique et d’ébavurage précis. Le but est d’éloigner l’Homme de toutes les tâches ingrates, répétitives, pénibles ou dangereuses, pour qu’il ne fasse que des opérations à forte valeur ajoutée. Cette approche permet d’augmenter considérablement la productivité du personnel et, en même temps, lui permet d’interagir avec le processus à partir d’un poste plus simple. MCM veut ainsi éviter à l’opérateur d’avoir à entrer dans la machine pour arrêter le processus, en équipant chaque poste de chargement/déchargement d’un terminal et d’une présentation vidéo aussi claire et évidente que possible des opérations devant être réalisées. Cet équipement permet à l’opérateur de résoudre le problème immédiatement. Sinon, l’opérateur peut laisser cette décision en attente jusqu’à ce qu’il soit en mesure de résoudre le problème, sans que cela ait un impact direct sur la productivité de la machine. La CN intègre le logiciel Sinumerik Run My Robot qui permet la programmation en « auto-apprentissage » format ISO.

Machines Production
L’expérience MCM au service de la fabrication 4.0
Michel PECH Depuis qu’il a arrêté de faire des copeaux, il n’arrête pas d’expliquer comment on les fait ! C’est un comble

Les dernières annonces

Annonces non trouvées

Les prochains événements

Juin

15

Mardi

SEPEM Colmar

Du 15 au 17 Juin 2021

Colmar / Haut-Rhin

Septembre

6

Lundi

Global Industrie Lyon

Du 6 au 9 Septembre 2021

Lyon / Rhône

Septembre

6

Lundi

Measurement World

Du 6 au 9 Septembre 2021

Lyon / Rhône

Septembre

14

Mardi

EPHJ

Du 14 au 17 Septembre 2021

Genève / Suisse

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
L'offre 100% numérique
18€/mois, sans engagement
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéro hors série inclus
  • 100% numérique