L'aéronautique

Alors que la filière aéronautique a été durement touchée par la pandémie due au Covid-19, quelles conséquences aura la reprise du trafic aérien sur les chaînes de production. Quels modèles d’avions commerciaux reprendront leur envol, alors que les campagnes de vaccination redonnent la possibilité de voyager ? Qu’en est-il également du marché des jets d’affaires et des avions militaires ?

Dans le plan de soutien massif de l’Etat de plus de 15 milliards d’euros visant à relancer une filière balayée par la tempête du Covid-19, il est notamment question d’aider les sous-traitants à innover pour participer à la construction de l’avion du futur. Une chose est sûre, il s’agira de concevoir un appareil sans émission de CO2.
Afin de faire de la France, « l’un des pays les plus avancés dans les technologies de l’avion propre », selon le ministère de l’Economie, une enveloppe de 1,5 milliard d’euros est destinée exclusivement à soutenir les entreprises qui participent aux développements de solutions pour réduire la consommation en carburant des avions de ligne, mais aussi pour électrifier les appareils et préparer la transition vers des carburants neutres en carbone comme l’hydrogène.

Quelles sont ces technologies de rupture qui permettront de réduire l’empreinte carbone de l’avion du futur ? Le moteur à hydrogène nécessitera-t-il autant de composants mécaniques ? Sera-t-il question de nouveaux matériaux ?
On en parle dans “Machines Production l’Émission”

Portfolio

Décryptage

Nous recevons deux invités :

Désormais consultant en transport aérien, Eric Schulz a été président de Rolls-Royce aéronautique civile avant de rejoindre, en janvier 2018, le groupe Airbus comme directeur des ventes de la branche avions commerciaux.

Jean-Michel Schulz est ingénieur spécialisé de l’ISAE-SUPAERO, et enseigne les technologies aéronautiques, la propulsion et le management technique à la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (Suisse) et à l’EIGSI de La Rochelle.

Sur notre plateau, ils évoquent les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la reprise du trafic aérien et ses répercussions sur les chaînes de production. Il sera également question de l’avion du futur : un appareil nettement moins polluant, voire plus polluant du tout, grâce à l’hydrogène.

Vidéos

Airbus présente, à travers cette vidéo, trois concepts préfigurant « le premier avion commercial zéro émission au monde », affirme le constructeur de Toulouse, dont la mise en service est prévue en 2035. Chacun de ces concepts présente une approche différente du vol zéro émission, explorant diverses pistes technologiques et configurations aérodynamiques.

Un turboréacteur alimenté par une turbine à gaz modifiée fonctionnant à l’hydrogène, au lieu du kérosène, par combustion. Un turbopropulseur (avion à hélices) alimenté par la combustion à l’hydrogène dans des turbines à gaz modifiées. Et un aéronef dont la voilure se fond dans le fuselage principal, exceptionnellement large, afin d’offrir de multiples possibilités pour le stockage et la distribution d’hydrogène, ainsi que pour l’aménagement de la cabine.

Dassault Aviation a dévoilé son futur avion d’affaires Falcon 10X, qui sera commercialisé en 2025. Nous le découvrons dans cette vidéo : un cockpit ultramoderne, une cabine passager spacieuse, un nouveau fuselage entièrement, une voilure entièrement en composites et une paire de réacteur Rolls-Royce Pearl 10X, « le plus avancé et le plus performant de l’aviation d’affaires », selon le constructeur du Falcon.

Intervenants

Portfolio

Jean-Michel Schulz

HEIG-VD

Professeur-chercheur en aéronautique

Portfolio

Eric Schulz

SHZ Consulting

Président

Portfolio

Jérôme Meyrand

Machines Production

Rédacteur en Chef

Portfolio

Patrick Cazier

Machines Production

Rédacteur