La formation au coeur de l’industrie 4.0

lire plus tard
Machines d'usinage Par  Machines Production Publié le  30/03/2016
La formation au coeur de l’industrie 4.0

Dans l'évolution vers l'industrie connectée, la formation initiale et continue des femmes et des hommes est au coeur de la stratégie des entreprises. Les métiers vont évoluer vers plus de flexibilité, basée sur un socle de compétences fortes. Le salon Simodec a fait une large place à la réflexion des industriels sur le sujet.

Fait marquant dès l’ouverture des portes du Salon International des Machines-Outils de DEColletage Simodec, le Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, est venu à la rencontre de la presse et des responsables de l’industrie du décolletage et de la plasturgie. Réunis à l’occasion de l’alliance stratégique signée entre les pôles de compétitivité Mont-Blanc Industrie et Plastipolis, cet aréopage de professionnels et de responsables industriels et politiques a dessiné ce que pourrait devenir une politique régionale de l’industrie du Futur. En mettant la pluri-technologie au service de la compétitivité, les présidents des pôles et leurs confrères esquissaient aussi l’évolutivité des métiers des futurs, sur la base d’un socle de compétences technologiques fort. L’inauguration du salon Simodec organisé par Rochexpo, puis du salon Smile, sous l’égide du SN-DEC, par l’ensemble des personnalités et du Président de Région ne fit que renforcer cette volonté d’agir dans ce sens des acteurs de la première région mécanicienne de France.

Le futur expliqué aux enfants, avec Smile
Depuis 2007, le salon Smile a lieu tous les ans en Haute-Savoie, se mettant en synergie avec le salon Simodec tous les deux ans. Ce salon est en réalité un parcours de découverte des métiers du décolletage proposé aux enfants de 5ème et 4ème, afin qu’ils puissent déterminer leur orientation avec une idée plus précise. Encadrés par leurs professeurs, ils vont rencontrer, écouter et poser des questions à des responsables de toutes les fonctions nécessaires dans une entreprise industrielle. Souvent accompagnés d’un stagiaire ou d’un alternant, ces professionnels de l’industrie donnent une idée plus précise aux enfants de ce parcours professionnel possible. Comptabilité, achat, logistique, direction, méthode, bureaux d’études, automatismes, usinage, maintenance, tous les métiers sont abordés avec des exemples concrets sur machines et procédés. Très ludique, une animation présente en préambule l’utilité de l’industrie du décolletage, fabriquant des pièces pour l’automobile, l’aéronautique, le médical et bien d’autres. Une moyenne de 600 enfants par jour a été accueillie sur le salon SMILE 2016, soit 2 400 enfants de la région. Cette initiative, renforcée par l’ouverture des portes des industries régionales, contribue largement à la motivation des jeunes pour choisir les filières technologiques. Partenaires de cette initiative, le CFAI local, les lycées techniques et les universités technologiques en bénéficient directement et font le plein de candidats depuis 2014. Dans ces établissements, ils pourront construire les bases indispensables à l’entrée dans la vie industrielle. L’apprentissage et/ou l’alternance sont mis en avant par beaucoup de décolleteurs pour adapter la formation des jeunes aux réalités des entreprises.

Ouverture d’esprit sur les métiers de demain
Les conférences du Simodec sur l’industrie 4.0 et à propos des métiers du futur furent édifiantes, quant à la nécessité d’ouverture d’esprit des dirigeants d’entreprise, aussi bien que de toute la pyramide hiérarchique.  » L’industrie connectée nécessite une remise à plat des organisations, pour une communication horizontale et rapide entre les fonctions « , expliquait Didier Bouvet, dirigeant de Bucci Industrie.  » Plus que des dirigeants, les responsables d’entreprise doivent devenir des animateurs, des accompagnateurs de la transformation de leur société,  » expliquait également Gilles Lodolo, responsable formation et emploi à la Fédération des Industries Mécaniques. Car les équipes techniques doivent pouvoir s’approprier les transformations technologiques en imaginant elles-mêmes leur mise en place. Ainsi, les compétences d’usinage, de méthode, d’ingénierie, d’intégration robotique, de maintenance, ou de qualiticien sont plus que jamais nécessaires pour constituer un socle solide. Mais ces compétences doivent aussi se mailler avec de nouveaux savoir numériques et web, en évolution très rapide. Ainsi, la facilité des jeunes à naviguer sur la toile et dans les systèmes informatiques devient un atout. Ils vont pouvoir, avec l’expérience de leurs aînés, créer des applications propres à leur entreprise qui vont accélérer la communication et l’innovation. Et les plus âgés vont mieux utiliser les objets connectés, notamment grâce à la réalité augmentée. Bruno Martin, Directeur du Département des Fonctions Techniques de l’usine Bosch de Rodez en citait plusieurs exemples.  » Ce sont les équipes du terrain qui savent mieux que nous comment s’approprier les technologies d’interconnectivité pour améliorer les flux de production et leur travail quotidien,  » disait-il en substance. En favorisant la réflexion collective et intergénérationnelle, les métiers du futur se créent d’eux-mêmes, semble-t-il. Mais il faut accompagner cette intelligence collective et l’animer en mettant les bons moyens aux bons endroits.

Les métiers de l’entreprise étendue
L’appel à des compétences extérieures, le rôle croissant des intégrateurs robotiques et des sociétés d’ingénierie informatique constitue également une voie enrichissante de compétences polyvalentes. L’intégration des procédés, leur gestion et leur supervision comportent une part de risques d’erreurs. L’appel croissant aux technologies web, au Big Data, suscite des inquiétudes sur le piratage de données, entre autres. Là encore, le maillage de compétences fortes et d’une grande part d’adaptation à l’évolution permanente des technologies ouvre sur de nouvelles professions. En résumé, l’adaptabilité des hommes et des entreprises constitue le fil rouge de la réussite des uns avec les autres. Comme d’autres, l’industrie du décolletage évolue dans un monde en évolution permanente et qui va de plus en plus vite. Le changement c’est maintenant et ce sera tout le temps. Autant l’intégrer tout de suite dans son propre logiciel interne.

BUCCI INDUSTRIES FRANCE https://www.bucci-industries.com
La formation au coeur de l’industrie 4.0
Machines Production Le magazine bimensuel pour ceux qui conçoivent, usinent et montent des ensembles mécaniques. C'est aussi trois hors-séries et trois éditions régionales par an.

Les nouveaux produits

MKS Hélios est un système de mesure compact et de taille réduite est capable de déterminer avec précision ... Machines Outil
GP Software GP Software est un des 3 distributeurs français de la puissante solution de CFAO intégrée ZW3D. Logiciel

Les dernières annonces

offre d'emploi Collaborateur-ice technico-commercial
Région parisienne et Nord-Ouest France DIXI POLYTOOL SARL
offre d'emploi Technico-commercial H/F
Savoie ROSE PLASTIC
offre d'emploi Technicien S.A.V. itinérant (H/F)
France Est SELESCOPE MEDIA

Les prochains événements

Octobre

20

Mardi

SIANE

Du 20 au 22 Octobre 2020

Toulouse / France

Novembre

24

Mardi

SIMODEC

Du 24 au 27 Novembre 2020

La Roche-sur-Foron / FRANCE

Couverture magazine Machines Production
Logo Machines Production
L'offre 100% numérique
18€/mois, sans engagement
  • Accès illimité
  • Tout le contenu magazine
  • Numéro hors série inclus
  • 100% numérique