Publicité

Yaskawa Motoman prend l'industrie à plein bras

30.05.2014
YASKAWA FRANCE - Yaskawa Motoman prend l'industrie à plein bras

L'industrie mécanique française peut toujours relever la tête, lorsqu'elle trouve de nouveaux bras. Devant le manque de personnel formé, pour augmenter le taux d'utilisation des machines-outils ainsi que la qualité de la production, l'automatisation de la fabrication mécanique constitue une voie de développement assuré. Un constructeur mondial de robots le démontre et propose ses solutions.

Tous les industriels des pays les plus avancés le savent bien, les robots et l'automatisation de la fabrication contribuent à leur compétitivité et développent leurs emplois. Se préparant à fêter dignement son centième anniversaire, le groupe Yaskawa Electric Corp. en témoignait récemment auprès de la rédaction de la revue Machines Production, invitée à visiter plusieurs de ses usines et son centre R&D japonais.

Parmi les premiers fabricants de variateurs de vitesse et de robots industriels mondiaux, le groupe fondé en 1915 par Keiichiro Yasukawa emploie 13 667 personnes dans le monde, générant un chiffre d'affaires de 310,3 milliards de Yens. Son succès ne doit rien au hasard. Inventeur de la mécatronique, et mieux La robotique a vu le jour presque simultanément en Suède chez Asea, au Japon chez Yaskawa Electric et aux USA chez Unimation.

En 1977, soixante ans après avoir vendu son premier moteur triphasé, le groupe japonais inventait le robot Motoman. Bras polyarticulé destiné à l'automatisation de soudage en carrosserie automobile, il succédait naturellement à Fingerman, le doigt automatique inventé en 1968. Ce mariage de la mécanique et de l'électronique a donné naissance naturellement au terme Mechatronics, longtemps employé par les seuls ingénieurs de Yaskawa.

Aujourd'hui, le groupe partage ses activités entre la production de variateurs de vitesse de sa division Motion Control (47 % de l'activité), la robotique (36 %) et l'ingénierie (15 %), le solde étant l'activité au service du groupe. " Avec 280 000 robots implantés dans le monde, nous estimons détenir 18 % du marché mondial de la robotique industrielle, hors secteur des semi conducteurs, " nous disait Shuii Okumura, Directeur marketing mondial de la division robotique.

Forte de 58 personnes, la filiale Yaskawa France est la plus importante d'Europe consacrée à la robotique industrielle, en dehors du siège social Européen situé en Allemagne et des usines de productions Européennes. Depuis 2 ans l'activité " Drives and Motion " est aussi présente en France. En France, le marché de la soudure automatisée dans le secteur automobile est principalement concernée, qu'il s'agisse de la soudure par point ou en cordon.

Mais les robots Motoman disposent de nombreux arguments pour conquérir plus largement le marché industriel, en particulier celui du chargement de machines-outils et des opérations complémentaires. Effectivement, le motoréducteur apparu en 2004 pour assurer les mouvements des articulations des robots de la gamme a ouvert considérablement les possibilités de conception.

Désormais, toute la câblerie passe à l'intérieur de l'axe de ces motoréducteurs, qui apportent en plus la précision et la puissance aux mouvements des bras.

Immédiatement après, les gammes de robots SIA et SDA ont concrétisé cette révolution, notamment avec le robot aux deux bras indépendants Motoman SDA10D/F. Les robots montent des robots, et plus encore Lors de la visite des ateliers d'assemblage des robots Motoman et de variateurs de vitesse de la région de Fukuoka, au Japon, une évidence saute aux yeux : Yaskawa est le premier clients-test de ses robots. C'est particulièrement vrai dans l'usine 1, où sont montés les robots de petites tailles.

Sur la ligne de prémontage des composants, 18 robots double bras SDA10D assurent la production pour le montage de 600 robots/mois. Sur certains postes aux charges lourdes, ils travaillent en collaboration avec des ponts roulants automatisés. Cette ligne a notamment été renforcée pour le montage des derniers modèles Motoman MA1440 (soudure -1?440 mm d'enveloppe) et MH12, (Manutention-12 kg) qui seront présentés en première mondiale (enfin, presque !) lors du salon Automatica début juin.

Les robots SDA10D assurent aussi le contrôle du faisceau passant au travers des motoréducteurs, opération délicate permise par l'autonomie de chacun de leurs bras. Plus loin, une noria de robots Motoman de type MH12 jusqu'à MH50 assurent les différentes opérations de montage final. Au travers d'une vitre, nous avons pu voir le puissant Motoman UP350D-600, capable de porter 600 kg à bout de bras, donner naissance également à l'un de ses petits frères.

Dans l'usine de fabrication des variateurs, deux robots SDA10D ont permis de doubler la cadence de production de cartes de variateurs, la portant à 30 000 par mois. Ils effectuent notamment le collage de protections avant soudure d'éléments électronique sur ces cartes. La qualité du travail a également permis d'éviter les rebuts, auparavant constatés pour ce travail manuel fastidieux, mais nécessitant une grande attention.

Globalement, l'implantation de quatorze robots dans cet atelier a permis d'augmenter la productivité de 65 % sur toute l'usine. Très pragmatique, les ingénieurs laissent les femmes et les hommes là où ils sont utiles et mettent des robots sur les tâches les plus répétitives ou les plus pénibles. Robots aujourd'hui, développement demain Profitant de la dynamique financière et technologique impulsée par sa propre robotisation, Yaskawa Electric Corp. poursuit son développement.

En 2015, le site historique de Fukuoka sera entièrement rénové. Disposant d'usines de production dans 9 pays et des filiales commerciales dans 28, le groupe offre une vision globale de l'économie mondiale à ses dirigeants. Plus de 150 ingénieurs font de la recherche fondamentale en robotique industrielle et de service, dans le laboratoire R&D de Fukuoka.

Innovant dans toutes les directions de l'intelligence artificielle et de la robotique au service de l'Homme, ces ingénieurs imaginent le monde de demain. Ils démontrent avec intelligence et humour que nous sommes encore dans l'enfance de la robotique. Cette visite prouve la nécessité et l'utilité d'inscrire les entreprises industrielles dans ce mouvement. Pour la fabrication mécanique notamment, l'investissement en robotique est rentable et conditionne l'avenir des entreprises et des hommes.

Avec Yaskawa Motoman, les intégrateurs et les industriels français disposent d'une gamme et d'une expérience unique en son genre. Une raison de plus de ne pas rater le virage de la robotique. Il est très facile à prendre.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande