Publicité

La robotique collaborative entre en action

30.05.2012
YASKAWA FRANCE - La robotique collaborative entre  en action

Pour illustrer les avancées rapides de la robotique collaborative destinée aux industries, trois constructeurs - ABB, Cermex / Fanuc et Yaskawa - ont présenté, dans le cadre d'Industrie 2020, une chaîne de démonstration d'aide à la manutention, ayant répondu « présent » à un projet plus vaste piloté conjointement par le Cetim et le Symop.

Trois démonstrateurs en collaboration pour former une ligne de production : les tenants de la robotique collaborative ont profité d'Industrie Paris 2012 et du stand Industrie 2020 pour montrer les capacités des robots à travailler en bonne intelligence avec un opérateur tout en veillant à sa sécurité.

Dans le cadre d'un projet piloté par le Cetim et le Symop, trois constructeurs travaillent sur le thème et ont pour l'occasion imaginé une petite chaîne de fabrication afin de montrer les possibilités déjà envisageables pour l'industriel. La découverte commençait par une cellule robotisée collaborative destinée à l'assemblage des structures de grande dimension (ici matérialisées par un montage Lego) construite sur la base d'un robot ABB.

Situé dans un box semi-fermé, le robot présente à l'opérateur une pièce lourde sur laquelle celui-ci fixe un ou plusieurs autres éléments. Le robot se charge alors de déposer l'ensemble sur le convoyeur qui l'emmènera au poste suivant. L'opérateur reste ainsi à la même place tout au long de l'opération, dans une position ergonomique, au coeur d'un espace de travail rationnalisé.

Dès que la présence de l'opérateur est détectée, le robot adopte une vitesse de déplacement sûr dans la zone d'interaction homme/robot. La sécurité totale est assurée par une redondance de contrôle-commande. Détection de présence Le deuxième poste auquel est acheminé l'assemblage a été réalisé par le consortium Cermex / Fanuc et consiste en un poste de chargement / déchargement de palette au sein duquel un opérateur peut pénétrer sans avoir à arrêter l'îlot de palettisation.

En fonctionnement normal, l'opérateur, après avoir réalisé une demande d'accès, pénètre dans la cellule avec un transpalette et récupère la palette constituée, alors que le robot continue à charger une autre palette en zone de travail réduite par les fonctions de sécurité. Il peut aussi arriver que l'opérateur ait besoin de pénétrer dans la zone entre deux palettes.

Selon qu'il s'approche plus ou moins de la zone de travail du robot, celui-ci continue son travail normalement ou ralentit sa cadence ou s'arrête totalement, puis repart sans intervention supplémentaire lorsque l'opérateur ressort de la zone. Matérialisées au sol par un code couleur, ces zones de fonctionnement sont prédéterminées : une zone verte d'avertissement de l'approche de l'opérateur, une zone orange de vitesse réduite pour le robot, une zone rouge d'arrêt sécurisé.

Cette interaction est activée par des scrutateurs laser associés à une adaptation automatique du comportement robot, le tout en conformité à la directive machine 2006-42-CE et à la réglementation internationale EN ISO 10218-1 et 2. Une sécurisation supplémentaire par déclanchement d'arrêt d'urgence automatique a lieu si une action non prévue mettant en danger l'opérateur est effectuée.

L'objectif de cette cellule est de réduire les temps d'arrêt lors de l'intervention de l'opérateur et d'améliorer l'ergonomie de travail. Il s'agit également de réduire la surface au sol. La dernière étape de la chaîne de démonstration était matérialisée par un robot Yaskawa installé sur un espace ouvert pour figurer un poste de désassemblage.

Il s'agissait cette fois de concevoir une cellule architecturée autour de différentes zones d'accessibilité de l'opérateur, détecté par des barrières immatérielles ou un scrutateur laser. Comme avec la première cellule, le robot présente la pièce lourde à l'opérateur pour qu'il puisse y effectuer sa propre action.

Cette fois, des sécurités spécifiques assurent en plus la protection des mains de l'opérateur dans le cas notamment où elles risqueraient d'être coincées entre deux pièces, des capteurs de pression déclenchant le signal d'alerte.

D'autres surprises attendaient encore les visiteurs de ce stand Industrie 2020 : la manipulation du bras "cobot" mécatronique de RB3D dédié à des tâches industrielles pénibles ainsi que l'exosquelette de l'Institut Carnot CEA List qui permettait à chacun de se prendre pour Robocop ont rencontré un franc succès !

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande