Publicité

A Mâcon, Spartacus 3D voit grand

28.02.2019
SPARTACUS 3D - A Mâcon, Spartacus 3D voit grand

La jeune entreprise spécialiste des pièces métalliques imprimées vient de s’installer dans de nouveaux bâtiments afin de se lancer dans la production en série.


Spartacus3D a emménagé dans un nouveau bâtiment, implanté à Mâcon (Saône-et-Loire), pour répondre au fort développement du marché de la fabrication additive métallique et assurer des productions en série.
Situé à proximité de la gare TGV et de l’autoroute, ce site de 2 000 m² permet à la jeune pousse française de mettre en place une « organisation industrielle robuste avec une meilleure gestion qualité, coûts, délais et d’optimiser la prise en charge de projets plus complexes, plus exigeants et plus volumineux », a précisé la jeune entreprise.
« Depuis la création de Spartacus3D en 2014, des projets importants ont été conduits par nos équipes. Nous sommes devenus progressivement un acteur référent dans la fabrication additive et notre première priorité est de nous imposer en production série dans le domaine de l’aérospatiale, a expliqué Charles de Forges, son directeur général. Nous avions donc besoin d’un outil à la pointe de la technologie, parfaitement adapté, qui puisse répondre aux cahiers des charges très exigeants de nos clients de ce secteur. »
Un agrandissement que le dirigeant a justifié par sa volonté de vouloir accroître « fortement » sa capacité totale de production, mais aussi « de mieux organiser » l’activité industrielle et de mettre en place « une meilleure maîtrise » de la qualité et des flux. « Cela passe notamment par la définition de zones de production différentes », a-t-il ajouté.
Plus concrètement, Spartacus3D regroupe quatre zones, « pour assurer la séparation des familles métallurgiques et des poudres », où se trouvent quinze machines avec des équipements annexes, en plus de deux autres zones dédiées au parachèvement et à la finition, et au contrôle-qualité, « conforme aux standards industriels ». Selon le producteur de pièces métalliques imprimées en 3D, la démarche qualité, hygiène, sécurité, environnement (QSHE) a été adaptée aux « risques spécifiques de la fabrication additive », avec une amélioration des conditions de travail, grâce à un système de ventilation-aspiration pour réduire l’exposition aux poudres métalliques dans toutes les zones de production.
A Mâcon, des formations « Next Academy » sont organisées autour de la fabrication additive métallique. « Une offre conçue pour aider les industriels à s’emparer de la fabrication additive et à déployer des applications dans leurs métiers », justifie Spartacus3D, qui s’appuiera sur l’expérience de ses équipes pour encadrer les formations.
Le transfert de l’activité, les travaux, les aménagements, la mise en conformité en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement et l’acquisition de nouveaux équipements ont représenté un investissement de l’ordre de 500 000 euros. Avec un chiffre d’affaires dépassant le million d’euros, Spartacus3D emploie dix personnes.

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande