Publicité

Il y a de multiples raisons d’aimer le Siams

24.10.2019
SIAMS - FAJI - Il y a de multiples raisons d’aimer le Siams

À quelques mois du Siams 2020 (du 21 au 24 avril à Moutier, en Suisse), rencontre avec son équipe dirigeante pour une discussion très ouverte sur cette édition à venir. Mais également sur le « média exposition », les tendances de l’industrie, la fidélité des clients, les services, pourquoi visiter le salon et bien d’autres choses.


À la base, le salon des moyens de production microtechnique Siams est mis en place par des industriels de la région qui veulent se présenter, mais également mieux se connaître et travailler ensemble. La première édition réunissant 86 exposants a lieu à la patinoire de Moutier (Suisse), en 1989. La seconde édition (1990) est déjà plus professionnelle et regroupe 100 exposants. L’exposition devient alors biennale et vise à valoriser les industries de la région.

De 1992 à 2006, le salon grandit et toujours plus de tentes doivent être mises en place. Finalement en 2008, le Siams se déplace au Forum de l’Arc nouvellement construit.

Depuis cette année-là, sa taille est stable avec environ 450 exposants répartis sur 10 000 m² et les organisateurs indiquent ne pas vouloir grandir.


Un positionnement fort


Le Siams a continué son développement sans jamais déroger à ses principes, à savoir rester convivial et à taille humaine, tout en étant extrêmement pointu dans l’offre proposée : des solutions microtechniques uniquement, mais à tous les niveaux de la chaîne de production. Comme l’aiment à le raconter les organisateurs, un client américain est reparti pour son entreprise new-yorkaise avec une solution complète labellisée « Arc jurassien suisse » dans ses valises. Il a trouvé des machines, périphériques, outils, consommables, solutions de programmation et différents composants provenant de cette région, véritable eldorado microtechnique. Laurence Roy, responsable clientèle précise : « De nombreuses petites entreprises offrant des solutions à la pointe de la technique n’exposent qu’au Siams. Nous offrons aux visiteurs un panorama complet des compétences et solutions qui se sont développées dans notre région et plus largement sur la planète microtechnique. » Et si ces solutions sont valables loin à la ronde, elles le sont également pour les entreprises de la place qui découvrent bien souvent qu’elles sont allées chercher bien loin des compétences et des produits qui existent sur place.


Des exposants fidèles


Avec près de 90% d’exposants fidèles, le Siams est une vitrine extraordinaire sur laquelle les exposants comptent pour se présenter, échanger et offrir des solutions à leurs clients (les visiteurs). Pierre-Yves Kohler, directeur du salon explique : « Les exposants relèvent l’aspect presque familial des relations avec les organisateurs, mais aussi bien souvent avec les autres exposants. Ceci crée une émulation qui permet aux visiteurs de vraiment profiter de leurs visites dans une ambiance positive et ouverte. Il n’est ainsi pas rare qu’un exposant mène un visiteur sur un autre stand pour découvrir une solution complémentaire. » Et même si la visibilité et les tendances de l’industrie semblent plus moroses qu’il y a deux ans, l’équipe de Siams est convaincue que « ses exposants » vont continuer de se développer et de proposer des solutions toujours plus novatrices et efficaces … à chaque nouvelle édition !


Une solution globale d’information tout au long de l’année


« Avec une telle source d’informations, dommage de n’en profiter qu’une semaine tous les deux ans ! » C’est sur cette base que les organisateurs du salon ont décidé de mettre en place un portail d’informations Siams.ch qui permet aux exposants de publier eux-mêmes simplement et directement toutes informations utiles. Ce sont plus de 2 500 nouvelles qui ont ainsi été publiées et retweetées sur le compte @SIAMS16. Si vous recherchez des informations sur les solutions de l’Arc jurassien suisse des microtechniques, un abonnement au compte twitter pourrait vous être utile.
« En 2020, nous pouvons d’ores et déjà annoncer qu’il y aura des nouveautés et innovations très intéressantes, notamment en ce qui concerne les micro-usines, les aspects de digitalisation ou encore d’usinage en boucles fermées par exemple », souligne Pierre-Yves Kohler.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande