Publicité

C'est possible, aujourd'hui

05.11.2004
PROCONCEPT - C'est possible, aujourd'hui

Augmenter le taux d'utilisation machine de 30% grâce à l'automatisation, tout en diminuant ses temps d'usinage de 20% en renforçant l'UGV, c'est possible dès aujourd'hui. Cela permet d'offrir une réponse pertinente à la tentation de délocalisation. Mais, pour ce faire, encore faut-il rencontrer les bons interlocuteurs, ceux qui savent et veulent trouver les solutions. Histoire d'un succès.

Georges Pernoud (S.886) est une PMI de 62 personnes exerçant la profession de mouliste à Oyonnax (01). Elle fait partie du groupement AGP Développement, mettant en synergie les compétences de trois sociétés dans les domaines commerciaux, achats et informatiques. L'entreprise est engagée depuis déjà longtemps dans une démarche d'automatisation et d'augmentation des vitesses de coupe pour la production de moules.

Gilles Pernoud, Directeur Général, définit ainsi l'objectif de l'entreprise : " Nous visons la diminution du coût pièce de 20% d'ici 2005, coût calculé à partir du temps copeaux réel de nos machines.

" C'est ainsi qu'après avoir goûté aux joies de l'automatisation avec une machine EDM Ingersoll et tâté de l'UGV avec un centre Mazak, un projet audacieux prend la forme d'un cahier des charges en septembre 2002. Cà devrait marcher... Après diverses consultations, le premier concept évolue vers la mise en cellule de deux centres d'usinage, l'un neuf, l'autre existant, alimenté en pièces palettisées et en outils de coupe par un robot polyarticulé.

Par définition, ces équipements proviennent de marques différentes, dotés d'interfaces électroniques qui ne communiquent pas toujours très aisément entre eux. Le problème semblait insoluble. L'étincelle est venue du fournisseur d'un élément anodin, presque négligeable par rapport à l'investissement global et pourtant indispensable : le système de mesure d'outil par laser Blum (S.887).

Partenaire de la société d'ingénierie Proconcept, son Directeur Philippe Verlet dit, lors d'une réunion où tout semblait bloqué : " On pourrait faire des tests de communication, mais ça devrait marcher... " Voyant enfin une bonne volonté se dégager, Gilles Pernoud s'est engagé dans la démarche proposée en la suivant de près.

Et cela a fonctionné ! La décision fut alors prise en mars 2003 et le centre UGV Röders (S.888) UGV RP 800 prenait place en juillet 2003 en face du centre Mazak FJV 200, déjà présent dans l'atelier depuis 1998. Afin de tester les capacités d'adaptation de l'organisation et des hommes à l'UGV, au système d'outils frettés, à la programmation en FAO sous WorkNC (S.889), au préréglage des palettes, la mise en place du robot polyarticulé Fanuc (S.890) R2000ia fut différée jusqu'à fin octobre 2003.

Esclave des deux machines, celui-ci charge et décharge les palettes Erowa (S.891) de pièces préréglées et les outils dans les magasins des machines, à partir de deux racks de stockage. Tout a ensuite été rapidement pour atteindre l'objectif.

Aujourd'hui, l'ensemble produit des pièces unitaires avec un taux d'utilisation moyen de 115 h et 100 h par semaine, respectivement pour les CU Röders et Mazak, sur 47 semaines par an. Le service sur mesure Cette réussite industrielle est d'abord le résultat de la rencontre de deux compétences : celle de l'intégrateur du système de mesure laser et celle du chef d'entreprise porteur du projet.

La mesure laser des outils en diamètre et longueur au coeur de la machine est effectivement indispensable afin de vérifier en permanence le positionnement réel et les dimensions de l'outil coupant, en tenant compte des dérives thermiques. La 3ème génération du LaserControl NT de Blum offre, pour cela, une forte fiabilité dans les conditions les plus extrêmes. Programmable par microprocesseur intégré, cet équipement fait partie des options du CU Röders, mais n'était pas installé sur le Mazak.

C'est à partir de là que la nécessité d'interfaçage avec les armoires des machines et que la définition des bases de programmation entrent en jeu. Au centre des questions, Blum a pu s'appuyer sur la société de service en ingénierie Proconcept. Pas-à-pas, prenant en compte chaque besoin de la société Georges Pernoud, l'expertise de ces deux fournisseurs a permis de résoudre chacune des difficultés afin de mettre 256 fonctions différentes à disposition pour la mise en oeuvre de la cellule.

Blum et Proconcept ont ainsi rempli le vide existant entre les fournisseurs d'équipements lourds. Tenant à la fois du rétrofit avec une machine ancienne et de l'installation neuve, une telle intégration implique une connaissance globale des technologies utilisées. Un travail conséquent a été fourni pour rationaliser les lignes de programmation en revenant aux fondamentaux.

Rappelons qu'un langage commun pilote une machine japonaise, une autre allemande, un robot également japonais, et comprend les instructions d'une MMT et d'un système de mesure d'outil allemand, avec des palettes Suisses. D'ailleurs Philippe Verlet rend hommage à Gilles Pernoud en ces termes : " M. Pernoud s'est totalement impliqué dans la démarche et dans la formation afin de comprendre tous les tenants et aboutissants du fonctionnement de la cellule.

" Il peut ainsi décider en toute connaissance de cause. A chacun de trouver la sienne C'est à ce directeur Général visionnaire que nous laisserons la conclusion : " Cette solution est adaptée à nos moyens et répond parfaitement à nos objectifs, mais peut difficilement être reproduite telle quelle ", dit-il d'abord. " Mais l'automatisation des machines est indispensable si nous voulons conserver la production de moules haut de gamme sur le sol français.

En raisonnant en coût de pièce et non pas en masse salariale, ce type de solution à très haut taux d'utilisation s'impose naturellement. A chacun de trouver la sienne et, surtout, les partenaires capables de la mettre au point.

"
Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande