Publicité

Oerlikon-Balzers affirme sa vocation dans le revêtement d’outils

30.10.2018
OERLIKON BALZERS FRANCE SAS - Oerlikon-Balzers affirme sa vocation dans le revêtement d’outils

La célébration des trente ans de l’implantation du site de Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère, a permis de mieux apprécier la stratégie de ce spécialiste de revêtement d’outils. Les professionnels invités ont pu constater que les moyens humains et matériels correspondent bien à cette volonté. Reportage.


Signe de la bonne santé du marché hexagonal, le directeur mondial de l’unité « Industrial Solutions » d’Oerlikon-Balzers a fait le déplacement depuis le siège du Lichtenstein, situé dans le village de Balzers. Autre indice, celui-ci est français. Il se nomme Marc Desrayaud. « Le groupe Oerlikon Balzers a revendu ses activités annexes, pour se concentrer et investir plus dans le revêtement, son cœur de cible », disait-il, dans le mot d’accueil à la soixantaine d’invités présents.

Début 2017, le groupe faisait l’acquisition du spécialiste français du revêtement DMX, à Cluses (Haute-Savoie), suivie de celle de Diarc Technology, un fournisseur de services et de technologies de surface, basé en Finlande, puis du fabricant suisse d’équipements CVD Sucotec. Durant la même période, 15 millions d’euros ont été investis en France, malgré l’attirance des marchés asiatiques.

La reconnaissance du potentiel technologique de notre pays pour les traitements de surface performants fut ainsi couronnée par l’entrée du four de traitement PA CVD Domino à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), entre autres.

Visite guidée.


L’expertise technologique de la performance


En termes de chiffre d’affaires, le site isérois partage son activité entre le revêtement d’outils coupants à environ deux tiers, le reste provenant du traitement de surface d’outils de découpe, d’emboutissage et de moules d’injection plastiques et aluminium.

Ses ateliers mettent en œuvre essentiellement des fours de traitement PVD (Physical Vapor Deposition) pour déposer les traitements Balinit. Le revêtement de protection contre l’usure Balinit Pertura augmenterait la productivité jusqu’à 85% d’un foret de diamètre 8,5 mm en carbure, par rapport à un outil équivalent revêtu, selon les essais du laboratoire d’usinage d’Oerlikon Balzers.


Conçu pour le traitement de surface des fraises-mères PM-HSS, le revêtement Balinit Altensa autoriserait une production 50% plus rapide qu’avec le traitement Balinit Alcrona Pro. La génération de revêtements Balinit Baliq, basée sur la technologie S3P (Scalable Pulsed Power Plasma) apporte une qualité de surface optimale aux outils coupants, aussi bien pour l’évacuation des copeaux que pour éviter la formation d’arêtes rapportées.

Enfin, avant conditionnement pour expédition, le « topage » ultime des outils, effectué par différents procédés de tribofinition, permet un lissage très fin, pour une préparation des surfaces sans aucune modification d’arêtes. Un four de traitement par nitruration ionique permet aussi, avant revêtement, de durcir et renforcer les surfaces des outils en acier.

Le laboratoire qualité dispose en particulier de différents systèmes de mesures non destructives, par fluorescence X ou analyse de réflexion optique, afin de déterminer les épaisseurs et composition des revêtements. Une telle visite a plongé les invités dans un monde d’expertise métallographique, rarement dévoilé.

Elle a contribué à renforcer le sentiment de tous qu’un bon revêtement peut faire gagner beaucoup de temps, de durée de vie d’outil et donc, de performance.


Le carbone dur comme le diamant


Gardant le meilleur pour la fin, les guides dévoilèrent le nouveau four de traitement Domino, au terme de la visite. Il assure un dépôt chimique en phase vapeur assisté par plasma sous vide, PACVD.

Le revêtement ainsi réalisé, appelé Balinit DYLYN, est un revêtement très dur (> 2 300 HV) en couche mince (< 5 µm). Son coefficient de frottement à sec très bas est un avantage certain pour les pièces mécaniques en frottement, notamment utile pour les moteurs thermiques d’auto et moto. Il supprime la nécessité de lubrification, atout indéniable pour les industries alimentaires, médicales et textiles.

Le moulage plastique devrait aussi apprécier son inertie chimique et la suppression de l’adhésion des composants ainsi revêtus. Ainsi, l’unité de Saint-Quentin-Fallavier ouvre une diversification à son activité, allant au-delà des outils coupants et outillages de découpe ou d’injection, tout en renforçant son expertise. Outre la célébration du trentenaire de cette implantation de Balzers, en région Sud-Est, cette journée fut aussi clairement technologique.

Pour le plus grand profit de la connaissance technique des visiteurs dans ce domaine.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande