Publicité

Coup de Zoom sur cinq produits high-tech

31.10.2016
MICRONORA - Coup de Zoom sur cinq produits high-tech

Lors du salon Micronora de Besançon, nous avons retenu, parmi les stands de l'espace Zoom dédié au transfert de technologie, cinq start-up et entreprises plus matures qui présentaient du matériel de pointe.

Incontournable à Micronora, le salon des microtechniques et de la précision de Besançon se tenait du 27 au 30 septembre, le Zoom se consacre au transfert de technologie (recherche-entreprise).

Un espace où plusieurs innovations ont retenu notre attention. En partenariat avec l'Institut Charles-Sadron de Strasbourg (ICS), la société Holo3, située à Saint-Louis (Haut-Rhin), a conçu un appareil de mesure et d'analyse par voie optique, dont les principales caractéristiques sont de pouvoir mesurer, sur une surface brillante de 10 x 10 mm, de la microgéométrie, en quelques secondes, sans mouvement mécanique, et avec la possibilité de l'installer sur une ligne de production.

Baptisé Polymap, cet instrument s'appuie sur une technique de mesure qui " consiste en une miniaturisation du principe de déflectométrie, utilisée pour mesurer la géométrie des pièces brillante ", indique Pierre Danieau, ingénieur chez Holo3, un centre de transfert de technologie spécialisé dans les techniques optiques et d'imagerie. Ainsi, le Polymap effectue " une mesure des pentes locales sur la surface analysée (un million de points sur 1 cm²) ".

Une mesure qui sera ensuite " exploitée pour une reconstruction 3D de la surface ", peut-t-on lire sur le site Internet de l'institut Carnot-Mica, dont l'ICS et Holo3 sont membres. Des nanosatellites " Nous avons tous une âme de constructeur. " C'est le slogan du premier Fab Lab ouvert à Besançon, préfecture du Doubs. French Makers est un écosystème numérique, un lieu unique de partage de connaissance entre membres.

Dans cet espace équipé de plusieurs matériels mis à disposition, les adhérents peuvent développer leur prototype " à moindre coût ", souligne le créateur de cette structure Vincent Rousset. Rue Xavier-Marmier, le Fab Lab abrite une salle électronique, de découpe vinyle, un atelier de montage et d'assemblage, deux machines de découpe laser, un hub d'impression avec plus de dix imprimantes 3D, d'un atelier céramique et d'une salle d'exposition et de formation.

De plus, le French Makers est équipé d'un véhicule tout-terrain Bremach. Ce Fab Lab mobile est utilisé afin de promouvoir le laboratoire de fabrication, qui " sert aussi de camion atelier et dispose sur le toit d'une piste d'atterrissage pour drone ", ajoute M. Rousset. Pour Micronora, French Makers exposait le bras robotisé 6 axes BCN3D Moveo, dont chaque pièce a été conçue en impression 3D et sur " des plans en open hardware ".

Sur le stand du Fab Lab bisontin de l'espace Zoom, on trouvait également un projecteur laser, qui réussit à projeter une image à partir d'un seul faisceau, grâce à deux miroirs vibrants actionnés par des micromoteurs. Selon le journal Latribune.fr, 71 nanosatellites ont été mis sur orbite, entre 1999 et 2007. En 2012, on en comptait pas moins de 33.

En plein expansion, ce marché intéresse également le Fab Lab, qui présentait le prototype d'un petit satellite de 10 cm2, dont le support a été réalisé en impression 3D, " en mode prototypage ", indique Vincent Rousset. " Ils sont placés dans la soute du lanceur, où il reste toujours un peu de place ", poursuit-il. Désormais, on assiste à une démocratisation de l'espace.

" Il faut compter entre 100 et 150 000 euros pour envoyer un nanosatellite en orbite ", glisse le fondateur du Fab Lab de Besançon. Robot Kuka mobile et collaboratif Depuis septembre 2015, Kuka, l'un des leaders européens de la robotique industrielle, et l'Ecole nationale supérieure d'Arts et Métiers (Ensam) ont signé un accord de partenariat, qui s'est concrétisé sur le campus de Lille, où les étudiants travaillent sur la robotique du futur.

A Micronora, dans l'espace Zoom, Jean-François Esselin, responsable commercial sur la région Est, présentait le robot mobile et collaboratif LBR iiwa (intelligent industrial work assistant) 7 axes, fixé sur son transporteur KMR, destiné notamment au transfert de pièces de poste à poste ou à l'alimentation en bord de ligne.

" Le robot devient ainsi l'assistant de production complètement flexible, naviguant en toute autonomie dans l'espace de travail, " affirme-t-on chez le roboticien allemand, détenu par le géant chinois de l'électroménager Midea. " Ce qui représente une base idéale pour le monde de la production intelligente et connectée dans l'Industrie 4.0.

" Une plateforme mobile équipée de roues Mecanum : indépendantes les unes par rapport aux autres grâce à leur moteur intégré et composées chacune de neuf galets. Ainsi, le KMR peut réaliser des mouvements omnidirectionnels. Résultat : les temps de traitement dans l'atelier sont raccourcis et les temps morts dans le processus de fabrication réduits.

Ainsi, le scanner laser intégré dans la plateforme surveille l'environnement de travail, tandis que le logiciel de commande, intégré également, pour la navigation (il sert à planifier la trajectoire sans collision) et le déplacement assure " un déroulement fiable et flexible des travaux ", affirme Kuka, qui a équipé l'ensemble d'accumulateurs de grande capacité associés à la technologie industrielle WLAN. Compteur de photons Dans l'industrie photonique, il faudra désormais compter sur Aurea Technology. L'entreprise bisontine présentait son système de mesure optique de photoluminescence de matériaux basé sur la technologue de détection de photons. Cette start-up, issue du Femto-ST, un institut franc-comtois d'électronique mécanique thermique et optique, de sciences et technologies, travaille essentiellement à l'international, avec des pays comme la Chine, les Etats-Unis (pour la défense), le Japon, Singapour et l'Allemagne, notamment à travers des laboratoires de recherche. Utilisé dans les domaines de l'analyse biomédicale et de nanoparticules, cet appareil est doté d'un laser impulsionnel picoseconde et d'un détecteur de photons, dont l'excitation et la réception du signal optique sont effectuées via un système optique confocal achromatique et intégré, décrit Johann Cussey, directeur général d'Aurea. Ce diplômé de docteur de sciences pour l'ingénieur à l'université de Franche-Comté souligne que son compteur de photons peut être employé dans la sécurisation des données dans la fibre optique, par exemple. Groupe électrogène à hydrogène Cette start-up devrait voir le jour dans le premier semestre de l'année 2017, promet Théophile Habermacher, son jeune ingénieur commercial, qui pose devant un groupe électrogène à hydrogène. Ce générateur électrique intégrant un système à pile à hydrogène hybridé à un élément de stockage électrique a été conçu par H2sys, une " marque construite autour d'un projet technologique ", précise le site Internet de cette future société, et qui oeuvre pour la promotion des technologies utilisant le combustible hydrogène pour accompagner la transition énergétique. Bénéficiant des retours de quinze années d'expérience sur les systèmes de pile à combustible acquis au sein du centre européen de recherches publiques FCLab, cette solution hybride d'alimentation électrique se divise en deux modules. Une partie inférieure pour le stockage de l'hydrogène dans des bouteilles de 20 litres à 200 bars. Une partie supérieure, qui renferme un groupe électrogène avec pile à combustible et batterie au lithium fer et phosphate. " La pile va transformer l'hydrogène en électricité, " décrit Théophile Habermacher. " Quant à la batterie, qui va servir à alimenter des appareils électriques, elle se recharge en continue grâce à la pile. " L'intérêt de la pile à combustible ? " Les batteries s'abîment lorsque l'on fait des cycles de charge-décharge, ce qui n'est plus le cas avec notre groupe électrogène hybride, permettant d'augmenter sa durée de vie. En fait, les deux ensembles s'autoprotègent et ainsi nous augmentons l'efficience du système. " Contrairement à un groupe électrogène traditionnel, celui de H2sys fonctionne en silence et sans rejet de gaz polluants. " Grâce à une gestion intelligente de l'énergie, nos systèmes (plusieurs modèles existent suivant la puissance délivrée de 1,5 à 10 kW, Ndlr) peuvent atteindre des autonomies de plus de 24 heures à pleine puissance, avec une seule recharge ", précise-t-on au sein de cette start-up de Belfort.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

  • MICRONORA - Micronora et luxe font bon ménage

    31.10.2019

    Sur Micronora, salon international des microtechniques et de la précision, se tenant tous les deux ans à Besançon (Doubs), les industries du luxe, comme celles de l’aéronautique, de l’automobile, du médical, etc., trouvent toujours des solutions adaptées à leurs besoins hors […] Lire la suite

  • MICRONORA - Micronora 2020

    09.10.2019

    Du 22 au 25 septembre 2020, le salon référence en Europe, dans le domaine des microtechniques et micro-nanotechnologies, se déroulera en France à Besançon et fêtera son 50e anniversaire. Multi-technologique, spécialisé en haute précision, miniaturisation et […] Lire la suite

  • MICRONORA - Les Microns et Nano d’Or

    01.03.2019

    Prototype microsystèmes réservés aux organismes de recherche Lauréat : Femto-ST Micromanipulateur à 7 DDL. Le dispositif proposé est un robot parallèle intégrant la fonction de préhension, en plus des six mobilités de manipulation (trois rotations et trois translations), […] Lire la suite

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande