Publicité

Cellule Usitronic 4.0 chez Pernat

17.05.2016
INDEX FRANCE - Cellule Usitronic 4.0 chez Pernat

Sous-traitant de 1er rang de l'automobile internationale, ce groupe familial illustre le dynamisme des entreprises françaises de taille intermédiaire (ETI). Confrontées à des charges fiscales et sociales supérieures à toutes leurs concurrentes européennes, elles n'ont d'autre choix que l'innovation dans leur outil de travail et la formation de leurs professionnels.

A 71 ans, Roger Pernat possède une vision globale du marché automobile et de la position à maintenir pour le groupe Pernat Industrie qu'il dirige (450p, 80 MÇ de CA). " Nous devons suivre nos clients vers leurs nouveaux marchés, à partir de notre savoir-faire établi sur plusieurs générations de décolleteurs en Haute-Savoie, " dit-il en substance. Aux 5 sites en France se rajoute donc un site en Roumanie, dont l'agrandissement de 3 600 m2 est prévu pour 2016, et un site en Turquie.

Une autre préoccupation oriente l'action de l'entrepreneur : " Nos concurrents allemands font des offres inférieures de 10% à 30% aux nôtres, en raison de charges beaucoup plus faibles, " souligne Roger Pernat. " A salaire équivalent, un emploi en France coûte 10 kÇ de plus par an en charges sociales qu'un salarié allemand. C'est comme si l'on demandait aux entreprises françaises de courir le marathon en compétition, avec un sac de pierres dans le dos, " s'insurge-t-il.

Pour autant, Roger Pernat et son équipe de management renforcée ne baissent pas les bras. Leur révolution, ils la font dans l'atelier plutôt que dans la rue.

Elle s'appelle Industrie 4.0 et se concrétise notamment par la cellule de décolletage Usitronic et les projets qui en découlent. Projet collectif pour meilleure valeur ajoutée Début 2010, le pôle de compétitivité Mont-Blanc Industrie (ex Arve Industrie) établit le projet de créer une cellule de production entièrement autonome avec le Cetim-CT-Dec (ex CT Dec) et deux industriels Baud Industries (voir Machines Production N°1005, 1008 et 1009) et Pernat Industries.

De nombreux autres partenaires régionaux y sont associés, comme le laboratoire Symme de l'IUT d'Annecy, ainsi que des financements régionaux.

Après la définition d'une dizaine de modules (CAO, FAO, Couple Outil Matière, inter connectivité, etc...) Le Cetim-CTDec a lancé plusieurs programmes dont Machines Production s'est fait l'écho en son temps, comme MAAT, la machine auto-adaptative et Copilot Pro, le système de pilotage dimensionnel avec surveillance du procédé de fabrication et du couple outil-matière COM.

" De notre côté, nous avons défini notre propre besoin d'une cellule post-usinage, " explique Yves Besson, Directeur Technique de Pernat Industrie. L'usine de Marnaz a été choisi pour implanter cette cellule. Site historique du groupe, c'est ici que l'usine 4.0 est en train de se construire. " Nous avions des contraintes différentes de Baud Industries, " dit Noël Mignaton, Directeur du site de Marnaz.

" Car notre projet concerne une production de masse pour des ébauches de couronne de crabot produites en une vingtaine de secondes. " En plus de ces contraintes, la cellule imaginée devait servir de modèle de base, reproductible sur de nombreux tours de décolletage monobroche à poupée mobile ou fixe de l'atelier. Résultats probants, pour d'autres projets Avec le système M400 de leur partenaire Metro, les ingénieurs de Pernat ont donc conçu leur propre cellule automatisée.

Récupérant les pièces en sortie d'un tour PF Index A200 monobroche, celle-ci intègre leur lavage-soufflage, le contrôle d'une dizaine de cotes référentes et par la connexion du Metro et du Copilot Pro, gère le dimensionnel et la correction des dérives constatées sur la machine. La cellule Usitronic gère les conditions de coupe et le couple outil-matière. Une description plus détaillée de cette cellule sera faite dans le numéro 1017 de fin mai de Machines Production.

En attendant, les résultats sont là : copeaux mieux fragmentés, VC augmentée, taux de rebut divisé par deux, suppression des litiges avec le client final et, ce n'est pas le moindre, suppression des tâches pénibles et répétitives pour les opérateurs et régleurs. " Les sources de troubles musculo-squelettiques ont pratiquement disparues, " souligne Yves Besson.

En 2016, deux machines de plus seront ainsi équipées avec la Minibaie, version légère du Copilot Pro développée par le Cetim-CTdec, pour une production de 1 200 pièces par poste et par machine. " Notre plan formation de tous les personnels concernés a été vital pour l'acceptation de cette révolution dans notre manière de produire, " rajoute Noël Mignaton. D'autres projets sont en cours sur le site de Marnaz, afin que toutes les pièces sortant de machines soient réputées conformes.

" Le site de Marnaz va devenir un modèle de l'atelier de décolletage 4.0 pour le groupe Pernat Industrie, dans les deux années à venir, " conclut Yves Besson. Machines Production témoignera de cet exemple de révolution numérique en sous-traitance. C'est une partie de la solution pour maintenir l'industrie en France, et les emplois de haut niveau qui vont avec. L'autre partie tient au rapprochement des charges fiscales et sociales avec les pays concurrents de l'Europe.

Mais ça, c'est une autre histoire...

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande