Publicité

ESPI tient la cote

31.10.2016
ESPI - ESPI tient la cote

Créée en 1996, cette société familiale de la région lyonnaise avait trop d'avance dans sa conception de machines de contrôle en bord de ligne. Tenace dans son projet, elle est aujourd'hui établie comme constructeur de référence dans ce domaine. Reportage.

Après avoir forgé son expérience chez un grand nom allemand de la mesure tridimensionnelle, Joël Moreau a depuis longtemps acquis une certitude : " Le contrôle des pièces mécaniques doit intervenir au plus près de la production et, si possible interagir avec les moyens de fabrication " Il a fondé ESPI il y a vingt ans, afin de développer son propre concept dans ce sens. En 2006, les machines de mesure tridimensionnelles ScanFlash sont proposées sur le marché.

Inspirées des machines-outils, avec un magasin automatique d'outils de mesure, elles sont capables de contrôler plusieurs dizaines de cotes sur les 5 ou 6 faces d'une pièce en quelques secondes. Avec son fils Fabrice, Joël Moreau a pris son bâton de pèlerin et convaincu de plus en plus d'industriels de la pertinence du concept.

Aujourd'hui, plusieurs dizaines de machines sont en fonction chez des équipementiers aéronautiques et automobiles et des horlogers prestigieux, ainsi que chez des sous-traitants réputés en mécanique de précision. Aujourd'hui, une page se tourne.

L'installation dans de nouveaux locaux associée au lancement du concept Dynamic Process Control permettant l'exploitation rapide des mesures pour le pilotage des centres d'usinage, fait entrer ESPI dans la cour de l'industrie 4.0 par la grande porte. La correction immédiate des cotes défaillantes Fonctionnant comme une machine tridimensionnelle extrêmement rapide, moins de 2 secondes par caractéristique mesurée, ScanFlash intègre un contrôle optique permettant de détecter en premier lieu les anomalies comme un foret cassé, une mauvaise orientation ou une forme non réalisée. Ensuite, dans le cas d'une bielle, en moins de 10 secondes, 15 mesures sont effectuées par palpage avec un stylet comprenant une branche verticale et quatre horizontales. Intégré à la machine à mesurer en bord de ligne, le logiciel Diapason d'ESPI vient automatiquement vérifier si la pièce en cours est bien positionnée dans les intervalles de tolérance. Un rapport de qualité est ensuite édité, indiquant à l'utilisateur de la machine la régularité de sa production, les incidents survenus et un historique. Depuis 2015, l'interfaçage possible avec le logiciel Metrolog, de l'éditeur isérois Metrologic Group, permet une programmation intuitive rapide. Inspirée et aidée par les travaux du professeur Maurice Pillet, sommité du contrôle statistique de l'université de Savoie, l'évolution du concept ScanFlash et de son logiciel Diapason a débouché sur un procédé de contrôle dynamique des usinages en cours sur une machine donnée. Le développement en interne de ce concept, appelé Dynamic Process Control (DPC), reprend en grande partie la théorie du tolérancement inertiel, développé par Maurice Pillet. Ce principe vise la valeur cible du tolérancement de chaque cote d'une pièce donnée. Ainsi, à partir des mesures réalisées sur la dernière pièce usinée et mesurée sur ScanFlash, le module Tool's Driver propose les nouvelles valeurs à appliquer aux correcteurs outils pour que les cotes de la prochaine pièce soient centrées sur les cibles. Le transfert à la machine-outil se fait manuellement, ou en automatique par liaison informatique, après validation par le régleur. Ainsi, chaque pièce mesurée vient corriger les dérives en cours, tout en tenant compte de l'influence que ces corrections peuvent avoir sur d'autres cotes réalisées par le même outil. Rentabilité directe du process 4.0 Avec ScanFlash et Diapason, ESPI a déjà amené le contrôle réactif directement en bord de ligne. Avec l'approche DPC et son logiciel Tool's Driver, le constructeur apporte une boucle de régulation complète de la machine-outil permettant un réglage rapide et sûr. Ainsi, le procédé de production reste rentable en permanence, consacré à sa fonction productive, tandis que le moyen de contrôle interagit sous l'autorité du régleur, ou de manière autonome. En procédant à l'intégration robotique d'une machine de contrôle ScanFlash avec une ou plusieurs machines de fabrication, tout industriel peut entrer de plain-pied dans l'ère de l'atelier 4.0. La rentabilité du process provient alors directement de l'augmentation du taux de rendement synthétique des machines-outils, de la surveillance des casses outils, d'une suppression quasi-totale du taux de rebut et de l'emploi des professionnels à des taches plus créatives de valeur ajoutée que la surveillance de process. C'est la base de l'usine connectée.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

  • ESPI - Partenariat renforcé entre Chiron et ESPI

    12.11.2019

    ESPI annonce sa participation en tant qu’invitée au forum technique Objectif Micro-précision, qui se déroulera chez le constructeur de machines-outils Chiron à Tuttingen, les 27 et 28 novembre. Ce forum réunit deux événements de premier plan, dont l’un est dédié à […] Lire la suite

  • ESPI - Les solutions 4.0 d’ESPI

    09.09.2019

    C’est une première pour ESPI qui exposera au prochain salon EMO (du 16 au 21 septembre à Hanovre). En collaboration avec la ligne de produits Bumotec du constructeur de machines-outils de haute précision Starrag, l’entreprise basée en région lyonnaise présentera sa solution […] Lire la suite

  • ESPI - ESPI accélère son développement

    02.08.2019

    ESPI a annoncé une croissance de 40% du chiffre d’affaires de son exercice clos le 30 septembre dernier, soit une progression annuelle moyenne de 20% sur les quatre dernières années. Le spécialiste français des solutions matérielles et logicielles de mesure et pilotage des […] Lire la suite

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande