Publicité

DFD prône le lavage durable

28.02.2019
DFD DENSE FLUID DEGREASING - DFD prône le lavage durable

Le spécialiste des machines de nettoyage au CO2 a quitté ses bâtiments d’origine, en Savoie, pour s’installer, en novembre 2018, à Clermont-Ferrand.


Le fabricant de machines de nettoyage de pièces au CO2 DFD (Dense Fluid Degreasing) a annoncé son installation, depuis novembre, dans ses nouveaux locaux de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), un atelier de 1 400 m², où se trouve non seulement sa machine d’essais, mais aussi ses lignes de production. Un déménagement qui s’accompagne de recrutements en personnel d’études et de fabrication, a précisé Dense Fluid Degreasing, dans un communiqué.

Avant de rejoindre la capitale historique de l’Auvergne, DFD, fondée en juillet 2012, était implantée en Savoie.
Soulignant que ce déménagement permettra de continuer à déployer dans de bonnes conditions son procédé de nettoyage sans eau ni solvant, comme une alternative, conforme à Reach*, DFD affirme que ses machines sont plus compétitives que celles s’appuyant sur des procédés de lavage traditionnels, notamment pour le secteur médical (lessiviels, alcool modifié, éther…), lors du lavage final de dispositifs médicaux, mais aussi pour le nettoyage de pièces de marchés exigeants (horlogerie, aéronautique, mécanique de pointe…) ou la préparation de pièces aux traitements de surface. Le procédé DFD constitue une solution de lavage « durable », utilisant le dioxyde de carbone liquéfié et fonctionnant à basses températures sous pression (entre 35 et 50°C et entre 100 et 300 bar).


Dégraissage-départiculage


DFD se définit comme un équipementier innovant de l’industrie 4.0, qui conçoit, assemble et commercialise en France et à l’international des machines de nettoyage, dégraissage-départiculage de pièces et textiles, utilisant un procédé écologique performant à base de CO2 supercritique.
En étant compatible avec tous les matériaux (métaux et la plupart des polymères), le traitement au CO2 supercritique évite, selon DFD, tout risque d’oxydation ou de séchage sur les pièces.
Pour le médical, le constructeur assure que son procédé présente des propriétés bactéricides qui diminuent le bioburden, jusqu’à un facteur vingt sur les pièces. Et de souligner que ce traitement présentait aussi l’avantage, pour ces marchés, de « diminuer le temps de lavage car il peut remplacer en une opération de l’ordre de 60 minutes, plusieurs étapes de nettoyage lessiviel », estimant que « le temps de stérilisation après un traitement au CO2 supercritique est également diminué ».
A noter que son utilisation « presse-bouton » rend la machine facile à utiliser, aussi bien en salle-blanche que dans un atelier, « et sans risque pour l’environnement », insiste Dense Fluid Degreasing, depuis ses nouveaux locaux auvergnats.

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande