Publicité

CMZ : TTL, une nouvelle série de tours multitourelles

19.12.2019
CMZ FRANCE - CMZ : TTL, une nouvelle série de tours multitourelles

En célébrant les 15 ans de la filiale en France, le constructeur basque a rappelé l’élargissement de sa gamme de machines, avec la série TTL : des tours avec deux tourelles pour le travail en barre.


Il y a 15 ans, une filiale du constructeur basque de tours CMZ voyait le jour, d’abord à Lyon, puis à Vaulx-Milieu (Isère). Ce fut alors l’occasion de célébrer cet anniversaire, et « cette réussite », selon son directeur général Aitor Zumarraga, lors de journées portes ouvertes organisées les 20, 21 et 22 novembre.

Lequel était accompagné de son frère Iñaki, mais aussi de Raúl Gonzalez, directeur du service d’assistance technique, Ainhoa De La Iglesia, directrice du service applications, d’Alessandro Senzapaura, directeur commercial de CMZ Italie et d’Olaf Suessmann, directeur de CMZ Allemagne. Et bien sûr de Laurent Loustalot, directeur de CMZ France, laquelle fut la première filiale internationale du groupe.


Si une cinquantaine de tours avait déjà été vendus dans l’Hexagone par la firme de Zaldibar, dans le Pays basque espagnol, la première année de l’ouverture de la filiale française, le carnet de commande affichait 70 machines.

Pour M. Loustalot, dans le métier de la machine-outil depuis 25 ans, l’histoire de la création de cette entité en France, « c’est à la fois une rencontre avec la famille Zumarraga, et un projet, celui de monter une filiale pour une entreprise fondée par une famille d’industriels, dont c’est la troisième génération.

C’était pour moi une visite en Espagne, une rencontre, une révélation », a-t-il souligné, lors des portes ouvertes.


Des techniciens polyvalents


CMZ France, ce fut d’abord un bureau à Lyon, en mai 2004, puis deux ans plus tard, la construction d’un bâtiment en Isère, tout proche de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

Aujourd’hui, Laurent Loustalot est entouré d’une équipe de douze personnes, « au sein d’une structure de techniciens, avant tout tout-terrain. Et nous nous appuyons sur une force commerciale avec une vingtaine d’agents qui travaillent pour nous, partout en France ».
Parmi les nombreuses interventions, Gauthier Kindt, responsable du SAV en France, a évoqué son activité au sein de la filiale.

« Nous sommes basés en France, mais c’est comme si nous étions basés en Espagne, car nous sommes en contact direct avec les équipes de CMZ », a-t-il expliqué. Et de préciser que l’ensemble des techniciens était dispersé dans tout le pays, « car s’ils étaient tous ici, cela rallongerait les temps d’intervention. Ils sont implantés dans des endroits stratégiques pour nous.

Nous visons aussi une polyvalence de chacun, afin d’être en mesure d’apporter un service complet et optimal », a-t-il insisté.
« Nous installons les machines mais nous formons aussi les clients, poursuit M. Kindt. Nous proposons aussi un service d’assistance technique, avec une hot-line et un dépannage sur site.

Et toute une gamme de programmes de maintenance. »


Machines configurables


Pour Aitor Zumarraga, « CMZ France a été une réussite ». Et d’évoquer la fabrication en Espagne. « Nous sommes en forte croissance, dont le marché français détient une part importante.

Nous ne sommes plus un petit constructeur comme nous l’étions dans les années 1990, mais un acteur désormais reconnu au niveau européen », a-t-il affirmé, en précisant que CMZ allait accroître ses capacités de fabrication mais aussi sa gamme de machines. « Du petit tour monotourelle équipé d’une contre-broche jusqu’à des machines de deux à trois mètres de longueur.

Et désormais, nous commençons à nous faire une place dans le marché des machines multitourelles. »
Son frère Iñaki, responsable de l’ingénierie et de la fabrication a enchaîné sur la nouvelle série TTL pour la grande production : « Des machines très configurables, selon les besoins des clients. » Et d’ajouter : « L’un de ses principaux avantages concurrentiels est qu’elle est dépourvue de courroie, alors que celles des concurrents en ont aussi bien dans les broches et/ou dans les axes X et Y. » Parmi ses caractéristiques techniques, on soulignera une contre-broche avec mouvement X3 et Z3, c’est-à-dire qu’en plus du mouvement horizontal, la contre-broche offre un mouvement vertical. « Même avec deux tourelles, le mouvement de la contre-broche permet d’usiner avec trois canaux de programmation simultanés et d’engager trois outils de coupe », affirme le constructeur basque. A noter aussi que sur les tours TTL, il est possible de monter une contre-pointe sur la partie supérieure de la contre-broche pour la production de longues pièces.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande