Publicité

Chaveriat automatise les tours Somab

26.05.2017
CHAVERIAT ROBOTIQUE - Chaveriat automatise les tours Somab

Lors du salon Industrie, le constructeur de machines-outils de l’Allier et celui de solutions d’automatisation jurassien exposaient un ensemble d’usinage robotisé. Cette proposition démontre la validité d’une fabrication 100% française dans ce secteur.

Les lecteurs de la revue Machines Production connaissent bien le constructeur Somab, implanté à Moulins (Allier). Son intégration au groupe chinois Spark en 2009 n’a pas changé fondamentalement l’organisation de la société en France, hormis un développement des ventes sur le continent asiatique et l’agrandissement de sa gamme en tours de grandes dimensions.

Le savoir-faire de l’entreprise est resté intact, voire se renforce sous l’impulsion de son DG depuis 2016, Pierre Delarbre, également Directeur du bureau d’études. Cette volonté d’innovation explique peut-être pourquoi le stand Somab d’Industrie Lyon exposait un tour Optimab 350 dans une configuration inhabituelle. Surmonté d’un capotage intégral et d’une cabine annexe, il attirait les visiteurs aussi par un logo complémentaire sur sa carrosserie.

La gamme Somab 4.0 est peut-être née lors de ce salon.


Partenariat de technicité et de proximité
Le tour Somab est une combinaison entre un tour d’outillage très précis et un tour de production. Construit sur une base en granit reconstitué, ce tour monobroche dispose d’une tourelle 12 postes avec possibilité d’outils tournants. Sa structure lui permet de réaliser des pièces dans les aciers les plus durs avec une finition proche de la rectification.

Le lecteur fidèle se souviendra d’une pièce en Z160 d’une dureté de 62 Hrc issue d’un Optimab 450 et affichant 0,18ra d’état de surface. Mais, pour entrer pleinement dans le tournage de production, il manquait aux gammes Somab une solution d’automatisation de chargement et déchargement robotisée en standard. C’est désormais chose faite avec l’intégration d’un robot linéaire sur portique par le concepteur et constructeur de solutions robotisées Chaveriat.

Implantée à Moirans-en-Montagne, cette société familiale est spécialisée depuis 35 ans dans l’intégration de la robotique pour les machines d’injection plastique. La dynamique des axes sont caractéristiques de ce type de robots à portique, particulièrement forte dans les solutions Chaveriat. Son bureau d’études a développé une commande ouverte capable de gérer jusqu’à huit axes, baptisée Synaps.

L’équipe technique Chaveriat assure l’ensemble de l’étude des projets robotiques jusqu’à l’intégration, ainsi que la formation des utilisateurs et le SAV. Depuis près de trois ans, son dirigeant Christian Chaveriat a décidé d’ouvrir son marché vers les métiers de l’usinage. Il a été aidé en cela par son directeur commercial William Piccoli, issu de ce secteur. Tous les éléments étaient donc prêts pour une rencontre fructueuse entre les deux mondes.

Elle a eu lieu sur le salon industrie Paris 2016. Sa concrétisation fut visible à Lyon.


Un ensemble productif cohérent
Sur le tour Optimab 350, Chaveriat a intégré un robot cartésien 4 axes sur portique de type CH7001, capable de prendre une pièce dans le magasin, de la charger et décharger du mandrin grâce à un préhenseur adapté. Le chargement des pièces dans le magasin est très accessible et peut être configuré en fonction de la typologie des pièces.

Le préhenseur assure le déchargement de la pièce finie, puis le chargement du brut en deux mouvements consécutifs, immobilisant la machine un minimum de temps. Il devient également possible de finir la face arrière des pièces sur ce tour monobroche, par retournement. Les commandes intuitives Synaps et VT2.0 du tour ont une ergonomie parfaite, pour un pilotage aisé de l'ensemble.

En fonction de la capacité du magasin de pièces, également fourni par Chaveriat, le conducteur de la machine peut ainsi effectuer des opérations complémentaires et/ou s’occuper d’autres machines. Très abordable, la solution proposée permet donc une rentabilité supérieure à ce tour de grande qualité. Il est possible d’imaginer que cette première solution, proposée sur Optimab 350, puisse être étendue à d’autres machines de la gamme Somab.

Il est, en tout cas, réjouissant de voir apparaître une solution compétitive de construction entièrement française.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande