Publicité

Rififi sur le tungstène

16.06.2008
CARBURE DU CHERAN - Rififi sur le tungstène

Les outils coupants en carbure de tungstène représentent environ 50% de la consommation de ce métal plus rare que l'uranium. L'augmentation des prix de la matière première, un quasi-monopole de la Chine sur l'extraction du tungstène, l'augmentation de ses droits d'exportations et des besoins grandissants inquiètent la profession. Il existe des solutions, à mettre en ouvre rapidement.

Dans la famille des matières premières, le tungstène (W) est un cas d'école : depuis l'effondrement du marché du tungstène survenu il y a environ vingt ans, la Chine a maintenu sa position de quasi-monopole sur l'offre, avec environ 75% à 80% de la production minière mondiale. Le tungstène est un métal gris-blanc, relativement rare, car deux fois moins abondant que l'uranium.

Il possède plusieurs propriétés spécifiques pouvant intéresser l'industrie : Sa dureté et sa densité élevée (19,3) sont mises à profit dans le domaine militaire. Sa dureté est utilisée pour la fabrication d'outils coupants en carbure de tungstène et d'alliages tungstène/acier pour la mécanique industrielles (pales de turbine, outils, plaquages). Son point de fusion très élevé (3400°) est aussi précieux pour les applications spatiales requérant une utilisation à très hautes températures.

Enfin, son coefficient de dilatation est proche de celui du verre borosilicate ou du pyrex et il est ainsi utilisé pour des collages verre sur métal ou pour être soudé au pyrex. En bref, la demande est forte et l'offre est limitée. De plus, la croissance chinoise incite les dirigeants de ce pays à taxer fortement ses matières premières à l'export, afin de préserver sa consommation intérieure.

Cependant, ils n'ont pas intérêt à tuer la poule aux oeufs d'or en incitant d'autres pays à réactiver leurs propres exploitations minières à l'abandon. Il devient malgré tout important d'anticiper les solutions pour économiser les outils, bien les utiliser et recycler le carbure de tungstène en circulation. Penser au recyclage Les outils coupants en carbure de tungstène sont des consommables indispensables à l'usinage des métaux.

Depuis leur avènement dans les années 60, ce type de substrat a largement dépassé l'acier rapide dans ce secteur. Ce sont donc plusieurs millions de tonnes d'alliages qui ont été consommés depuis (37100 tonnes de métal primaire de production mondiale en 2002, selon l'étude Ecomine).

Les plus grands carburiers mondiaux proposent d'ores et déjà des solutions. Le Concept de Recyclage Coromant (CRC) est un service complet de récupération des plaquettes carbure usagées et des outils en carbure monobloc, proposé par Sandvik Coromant (A.437) à tous ses clients. Il consiste en une collecte des plaquettes carbure usées et outils en carbure monobloc, en vue d'un recyclage écologique.

Toutes les plaquettes usées en métal dur sont récoltées dans les boîtes spécifiques, à commander auprès du carburier, au niveau de chaque poste. Les boîtes de collecte pleines sont vidées dans une boîte de transport. Une fois pleine, la boîte de transport est envoyée au siège de Sandvik Coromant ou au distributeur local, qui doit pouvoir fournir toute information complémentaire. Une autre entité du groupe, Sandvik Hard Materials Ugicarb (A.438) rachète le carbure usagé à tous les utilisateurs.

D'autre part, sur son site internet, Kennametal (A.439) propose de reprendre les plaquettes carbure de coupe usagées, revêtues ou non, sans copeaux, huile, acier ou autre matière. Les produits doivent être sans brasure. Cela concerne également le carbure rectifié sans revêtement comme les forets, fraises, alésoirs....

Dans ces conditions, Kennametal annonce même un prix, fin mai 2008, qui est de 15,20Ç /kg pour les plaquettes usagées, de 14,15Ç/kg pour les barreaux carbures et de 12,20Ç /kg pour le reste. Aux Etats-Unis, le carburier ATI Stellram (A.440) dispose également d'une usine de retraitement des alliages carbure usagés. Il faut dire que le groupe ATI Engineered Products est un spécialiste de premier plan mondial des alliages titane et tungstène et privilégie son autonomie d'approvisionnement.

Les solutions existent donc, passant toutes par la collecte soigneuse et documentée des plaquettes, outils et barreaux en fin de vie, dans chaque atelier d'usinage. Mieux gérer ses outils Une autre approche, complémentaire de la 1ère consiste à mieux gérer son parc d'outils coupants. Beaucoup trop d'ateliers d'usinage ne maîtrisent pas réellement leur consommation, les outils étant dispersés dans de nombreux placards individuels.

Pour les ateliers d'envergure, une gestion centralisée par un atelier d'outillage et de préparation permet de contrôler ce poste. Dans les PMI ou dans les ateliers aux professionnels très autonomes, ce type d'organisation ne convient pas toujours. Les magasins automatiques représentent donc une solution avantageuse pour les plaquettes et les petits outils monoblocs.

L'un des dirigeants de l'entreprise de mécanique de précision Smop (A.441), Emmanuel Couraud nous disait récemment avoir trouvé un véritable confort et réalisé une forte économie, grâce au système installé dans ses ateliers par le carburier Iscar (A.442). Chez le spécialiste des métaux lourd en alliages de tungstène, Cime Bocuze (A.443), le 1er magasin automatique Tool O Mat de WNT (A.444) a été installé en France.

"Ce système apporte une grande transparence dans la gestion de nos plaquettes, a fait baisser notre consommation et déclenche automatiquement les commandes auprès de WNT," explique Peter Aldrian, Directeur Général. Chaque opérateur vient chercher les plaquettes dont il a besoin, ouvrant le magasin grâce à son badge personnel.

Ainsi, la consommation d'outils est affectée directement à l'opération en cours, la consommation est suivie en temps réel par les achats et, dès que le seuil mini est atteint pour une référence, WNT est informé du besoin de réapprovisionnement. Une seule facture mensuelle facilite également la gestion. Ayant été installé fin février, ce magasin couvre déjà 50% des besoins en plaquettes de coupe de l'entreprise.

Avantage induit, les stocks souvent inconnus et épars dans les divers tiroirs de l'atelier sont en train de disparaître. "L'investissement en moyens de production performants et la mise en place d'une gestion d'outillage moderne nous permet de faire face à une augmentation de notre chiffre d'affaires de 30% en moyenne par an." Conclut Peter Aldrian. La chasse au gaspi Ce titre va rappeler des vieux souvenirs à ceux qui ont vécu la crise pétrolière de 74.

Les temps ont changé mais les nécessités économiques restent les mêmes. La demande en matière première implique une attention rigoureuse à leur utilisation. Utiliser des outils performants aux meilleures durées de vie, bien gérer leur stockage et leur utilisation, penser au recyclage, doivent faire partie des solutions à mettre en oeuvre quotidiennement dans les entreprises de travail des métaux.

Cela aussi participe de la performance globale. Le carbure de tungstène sert à la fabrication de pièces nombreuses et diverses, dont les outils coupants représentent environ 50%. Chez l'un des spécialistes français de pièces sur mesure en carbure de tungstène, Carbure du Chéran (A.445), l'investissement en systèmes de protection se révèle nécessaire en raison des vols de plus en plus fréquents de matière brute.

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande