Publicité

La bonne forme du pôle santé de Bucci Industries France

06.06.2019
BUCCI INDUSTRIES FRANCE - La bonne forme du pôle santé de Bucci Industries France

Cette branche de la division automatisation connaît un « fort développement », notamment depuis le rachat de la société belge Betrace, qui propose des armoires de distribution automatisées et sécurisées, mais aussi la commercialisation des solutions nommées « robots boîtes ».


Connue dans la vallée de l’Arve, en Haute-Savoie, pour la commercialisation des embarreurs Iemca, Bucci Industries France, filiale du groupe italien, dispose d’un pôle santé, à travers sa division automatisation, et où travaillent vingt personnes. Un pôle qui connaît, selon son directeur Didier Bouvet, « un fort développement ».

Avec un chiffre d’affaires enregistré en 2018 de 2,5 millions d’euros, il devrait atteindre 6 millions d’euros, cette année, projette M. Bouvet, rencontré lors du salon Global Industrie, à Lyon, en mars dernier. Quant à ses projections pour 2021, le chiffre d’affaires devrait franchir les 12 millions d’euros, soit celui réalisé dans le secteur de l’industrie mécanique.
Depuis 2017, Bucci Industries France commercialise en France des solutions nommées « robots boîtes ».

Dédiés à la gestion complète des magasins pharmaceutiques, ils sont destinés aux pharmacies de ville et d’hôpitaux. Ces solutions ont été développées afin qu’elles puissent gérer des boîtes de médicaments, et non des doses unitaires. Systèmes innovants et brevetés, les « robots » de Bucci, équipés de radars anticollisions, gèrent « plus de 200 boîtes environ par heure, sans blocage, y compris les formes cylindriques ».

Ils se positionnent en amont des systèmes Sinteco : « A partir des ‘‘robots boîtes’’, on alimente les systèmes Sinteco dédiés à la dose unitaire », décrit Bucci Industries France, qui souligne que ces solutions répondent aux règles européennes relatives à la lutte contre la falsification des médicaments à usage humain, mises en application depuis le 9 février 2019 (sérialisation).

« Les robots sont aptes à vérifier, sur chaque boîte, les dispositifs obligatoires d’authentification et d’anti-effraction », indique la filiale du groupe Bucci, basée à Cluses.


Détection électronique de médicaments


Rachetée fin 2017 par le groupe Bucci Industries, la société belge Betrace propose des armoires de distribution automatisées et sécurisées.

Complémentaires à celles de Sinteco, ces solutions sont destinées aux salles de soins et pharmacies (armoires) ou aux salles d’opérations (chariots). « Ensemble, elles permettent d’améliorer trois points essentiels : la qualité des soins, l’optimisation des coûts et l’efficacité du personnel », affirme Didier Bouvet, qui en a pris la gérance.

L’innovation ? « Une détection unique, technologie révolutionnaire brevetée. » Grâce à des capteurs EDD (détection électronique de médicaments), les solutions garantissent un suivi unique des produits pharmaceutiques, assure Betrace, à Jemeppe-sur-Sambre, 80 km au sud de Bruxelles.

Et de décrire son innovation : l’identification utilisateur, obligatoire pour accéder aux tiroirs distributeurs sécurisés, fonctionne à partir d’une reconnaissance biométrique ou en connexion avec les systèmes existants de l’hôpital ou de l’établissement concerné.
Grâce à la sécurité des tiroirs dans lesquels les capteurs EDD sont placés, ainsi qu’à l’identification utilisateur pour autoriser l’ouverture, Betrace est en mesure de relier chaque mouvement de produit à l’utilisateur identifié.

« Ce qui garantit un cercle vertueux de responsabilité et de traçabilité », souligne-t-on au pôle santé de Bucci Industries France. Pour son directeur, les solutions ‘‘robots boîtes’’ permettent de sécuriser un circuit de distribution. Elles sécurisent le stockage et la distribution des produits.

« On peut tout à fait envisager de les utiliser dans le secteur de l’industrie, pour des produits à forte valeur ajoutée », envisage Didier Bouvet.


L’automatisation hospitalière


C’est suite au rachat de Sinteco, en 2003, par la maison-mère italienne Bucci Industries, que l’activité dans le secteur de la santé se développe, à partir de 2006, au sein de la filiale française, qui commercialisera l’ensemble des solutions Sinteco dans l’Hexagone, mais également en Belgique et au Luxembourg.
Ayant vu le jour en 1984, Sinteco est un acteur majeur dans l’automatisation et la robotisation pour la production industrielle et pour l’automatisation hospitalière. « Cette dernière division est au cœur de la recherche et du développement de technologies focalisées sur la qualité, la gestion des risques et l’automatisation des processus, dans le cadre de la sécurisation du circuit du médicament. Concrètement, les installations Sinteco sécurisent le circuit du médicament au sein de l’hôpital, de la pharmacie au lit du patient », explique M. Bouvet.
Les solutions Sinteco commercialisées par l’équipe française de Bucci Industries ? Des systèmes de gestion de la dose unitaire (médicament). « Ils ont pour mission d’automatiser les pharmacies hospitalières avec, d’une part, le conditionnement des médicaments en doses unitaires – mise en sachet, QR code – ; d’autre part, la personnalisation des thérapies – armoires automatisées pour le stockage des doses unitaires et préparation des thérapies », décrit-on à Cluses.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande