Publicité

Les AGV débarquent chez Bucci Industries France

30.11.2016
BUCCI INDUSTRIES FRANCE - Les AGV débarquent chez Bucci Industries France

Le spécialiste des équipements périphériques pour machines-outils représente depuis octobre sur le marché français les chariots de transport sans conducteur du Suisse MT Robot.

" Nous voulions montrer à nos clients tout le chemin qui a été parcouru en 20 ans, mais aussi celui qui reste à faire. " Didier Bouvet, le directeur de la filiale française du groupe italien Bucci Industries avait déjà marqué les esprits, lorsqu'il organisa, pour les dix ans de la structure, une exposition dans les halls du Simodec, le salon international de la machine-outil de décolletage, à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie).

ette année, il a récidivé, mais cette fois-ci à domicile, à Cluses, profitant d'un agrandissement des bâtiments pour inviter ses nombreux partenaires de la machine-outil et les marques que Bucci Industries France représente sur le territoire. Chapiteaux et showroom transformé en hall d'exposition, les trois journées techniques des 26, 27 et 28 octobre, ont marqué ce vingtième anniversaire, avec des conférences sur la tomographie, la rectitude de barre (Bucci Industries France et le Cetim-Ctdec ont mis au point un dispositif visant à améliorer le contrôle de la rectitude des barres avant usinage), ainsi qu'une table ronde sur l'Industrie du futur avec des intervenants du Symop et du Cetim-Ctdec (lire Machines Productions n°1024 du 31 octobre). Ce fut également l'occasion pour Didier Bouvet d'annoncer la signature d'un nouveau partenariat avec le fabricant de robots mobiles suisses MT Robot. Située à Zwingen, dans le canton de Bâle-Campagne, cette entreprise de 16 personnes construit depuis 2008 des véhicules autoguidés UNITR. 200 kg de charge utile Adaptées aux ateliers industriels, ces unités sont conçues à partir d'un bâti en aluminium coulé. De 200 kg de charge utile, les UNITR sont équipés d'un scanner laser, de capteurs ultrasons (breveté) de manière à pouvoir gérer la vitesse par rapport à la présence de collaborateurs dans l'usine, d'un pare-chocs à lames de contact et d'un système de détection de position sécurisée. Chez ce fabricant de solutions extensibles sur mesure, on ne vend pas d'AGV (Automated guided vehicle) sur catalogue. Ainsi, grâce à son système de changement de module automatique, l'utilisateur pourra réaliser plusieurs missions différentes avec la même unité robot. " Cela permet d'augmenter le taux d'utilisation, d'étendre un système existant ou de réaliser différentes applications dans un plan en plusieurs étapes ", souligne le constructeur. Pour remplir sa prochaine mission, l'UNITR ira automatiquement au niveau du poste de changement de module, pour en charger un nouveau, comme il ira se connecter au poste de rechargement de sa batterie. Le principe de fonctionnement d'un robot UNITR : après avoir défini la surface utile par cartographie de l'atelier, ce chariot sans conducteur calcule le chemin le plus court et s'adapte en évitant les obstacles (personnels, palette, ...) tout en modifiant sa vitesse lorsqu'il détecte du personnel ou que le passage se réduit. 9 heures d'autonomie Doté de trois points d'appuis avec entraînement différentiel, l'UNITR est équipé d'un scanner laser Sick S300, de six contacteurs dans ses pare-chocs, de douze détecteurs ultrason et de quatre pointeurs laser assurant la détection de bordure. En matière de gestion de l'énergie, le fabricant garantit une autonomie de neuf heures, en fonctionnement continu et un chargement complet en trois heures. Les robots mobiles sont équipés d'un accumulateur NIHM (Nickel-hydrure métallique). Peu encombrant, il ne mesure que 126 cm de long sur 72 cm de large. L'entreprise spécialiste de l'AGV modulaire a également conçu l'UNITR B/integrator, un ensemble supportant un robot industriel polyarticulé dans sa cellule. C'est lui le Boss Le jeu de mot est facile. Mais lors des journées techniques, en octobre, chez Bucci Industries France, qui célébrait par la même occasion ses vingt ans à Cluses (Haute-Savoie), le fameux embarreur d'Iemca était particulièrement mis en avant. Il faut dire que la série Boss, qui compte plus de 30 000 unités dans le monde, a été améliorée " pour établir un nouveau standard sur le marché ", justifie le constructeur italien, entité du groupe Bucci Industries. Embarreur automatique pour barres de 3 à 38 mm (modèle 338) et de 5 à 51 mm (552), il permet d'embarrer des barres de 1 à 6 mètres en seulement 18 secondes, " au lieu de 30 secondes actuellement ", précise la marque de Faenza, qui met en avant la solidité de son périphérique machine. " Tous les Boss sont HD (Heavy Duty) poutre et pieds renforcés, assure Iemca. Ainsi l'embarreur est plus solide pour absorber davantage les vibrations, garantissant ainsi une réduction d'usure de la broche machine, cela vaut également pour des barres de moindre qualité. " Cette nouvelle version se dote d'une télécommande, qui a été enrichie avec des fonctions simplifiant l'utilisation cet embarreur made in Italy.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande