Publicité

Bucci questionne le futur 4.0

31.10.2016
BUCCI INDUSTRIES FRANCE - Bucci questionne le futur 4.0

Lors de journées techniques organisées pour fêter son anniversaire autant que l'extension de ses bâtiments, ce fournisseur de premier plan de périphériques machines a ouvert une nouvelle page sur l'industrie connectée. Un débat entre acteurs de cette évolution a permis de se poser de bonnes questions, et de commencer à y répondre.

Pour ses vingt ans, Bucci Industrie France a organisé à Cluses (74) ce que l'on peut qualifier d'exposition privée la plus populaire auprès des fournisseurs et des industriels concernés par la transition vers l'industrie 4.0. Un compte-rendu ultérieur en décrira les multiples facettes.

Autour de son initiateur, Didier Bouvet, DG de la filiale du groupe italien, Jean Tournoux, délégué Général du symop, Olivier Sciascia responsable commercial du Cetim-CTDec et Jacques Dupenloup, responsable commercial des ventes de Stäubli Robotics, se sont réunis pour débattre de l'usine connectée devant une assemblée nombreuse d'auditeurs attentifs. Le débat était animé par la revue Machines Production.

En préambule au débat, une vidéo de PSA-industrie du futur proposait une véritable vision de cet avenir. Chaîne numérique, procédés et flux En introduction, Jean Tournoux a précisé le rôle du symop. Ce syndicat des machines et technologies de production est une organisation professionnelle qui regroupe 270 entreprises de la TPI au groupe international, réalisant un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros pour 16 500 salariés.

Son action a fait que, longtemps délaissée, l'industrie française se retrouve aujourd'hui au coeur du débat public. Décideurs et leaders d'opinion admettent enfin qu'elle est vitale pour l'économie nationale. " L'Alliance Industrie du Futur est un levier important. Beaucoup de moyens sont mis en place pour favoriser l'évolution des entreprises, chacune à leur niveau, vers l'industrie 4.0, " disait notamment Jean Tournoux.

Avec les exemples de réalisation chez Baud Industrie, Pernat Industrie ou Alpentech, Olivier Sciascia a détaillé les résultats de l'intégration d'équipements auto-adaptatifs et collaboratifs dans l'industrie du décolletage. " Elles sont réalistes pour la sous-traitance et l'évolution des PMI dans la chaîne numérique de l'industrie 4.0. Le Cetim CTDec est là pour les accompagner en termes économiques et technologiques ", soulignait-il.

Jean Tournoux a rappelé l'amortissement exceptionnel pour les PME faisant l'acquisition de solutions robotiques, aussi bien que le dispositif de suramortissement productif mis en place en avril 2015. Il permet aux entreprises d'amortir un investissement sur un matériel productif neuf, hors bâtiment, à hauteur de 140% de sa valeur.

" Ces actions viennent enrichir et développer les projets menés dans le cadre de l'initiative Robotcaliser qui a conduit à la mise en place de Robot Start PME, dispositif d'État de soutien à la primo-robotisation dans 250 PME ". Tout en soulignant la réussite de l'intégration robotique de la fabrication chez Stäubli, Jacques Dupenloup constatait le retard de l'investissement à ce niveau dans notre pays " L'industrie française est passée derrière l'Espagne en termes d'investissement robotique en 2015 ", disait ce spécialiste de la robotique industrielle. Sur ce premier thème, Didier Bouvet constatait que les clients de Bucci Industrie étaient demandeurs de l'intégration numérique, avec beaucoup de diversité en fonction du positionnement marché de chaque entreprise. Quant à l'amélioration compétitive des procédés et à propos de la flexibilité des entreprises, le dirigeant de Bucci Industries France constatait que : " Les solutions techniques sont déjà là, et les décolleteurs ont depuis longtemps cette culture de l'adaptation technologique. Bucci Industrie propose un ensemble de solutions pour améliorer toute la chaîne de valeur, depuis les procédés de production, jusqu'aux flux logistique de fabrication, tant en matériels qu'en services. Notre succès prouve que la demande suit notre offre ". L'Homme au coeur de l'évolution La place de l'humain dans cette évolution a été soulignée par tous les intervenants. " La défiance généralisée par rapport aux métiers de l'industrie n'est plus de mise aujourd'hui, alors que l'industrie est propre, sécurisée et qu'elle offre des salaires et des possibilités de carrière que l'on ne trouve nulle part ailleurs, " soulignaient tous les intervenants. Mais, comme dans toute évolution majeure d'un secteur, la question de la destruction-création d'emploi se pose à tous ceux qui sont soucieux de l'intégration de toutes les générations dans le monde du travail. " En formation, il faut aller aussi vite que l'évolution technique, et aussi vite que nos compétiteurs mondiaux qui ne nous attendent pas, " remarquait Jacques Dupenloup. " C'est avec la formation continue, l'apprentissage et la formation en alternance que nous arriverons mieux à accompagner les professionnels déjà en place et à intégrer les nouvelles générations, " rajoutait Jean Tournoux. " Au contact permanent des entreprises, les équipes du CETIM-CTDec les accompagnent aussi bien dans leur évolution technologique qu'en termes de formation, " rappelait Olivier Sciascia. Didier Bouvet concluait en rappelant que l'Homme est au centre de toute évolution technologique et que l'industrie 4.0 apporte une révolution fondamentale dans le bien-être de l'Homme au travail. " C'est la convergence de la passion des hommes et de l'évolution technologique qui nous fera relever tous les défis, " disait-il en substance.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    165€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    165€TTC/an
    format papier sur demande