Publicité

L’outil liquide, tableau de bord idéal pour la performance

15.05.2019
BLASER SWISSLUBE - L’outil liquide, tableau de bord idéal pour la performance

L’interaction du lubrifiant de coupe sur l’ensemble des paramètres d’un process constitue un point d’observation idéal pour évaluer les gains et mesurer l’augmentation de la performance. Quand le quotidien nous presse de naviguer à vue, l’outil liquide de Blaser Swisslube permet de garder le cap en consolidant les résultats obtenus. Il décrit un nouveau référentiel de performances, véritable tableau de bord, pour s’engager plus loin sur de nouveaux objectifs d’amélioration.


Les marges de progression d’un atelier d’usinage sont immenses, encore faut-il se projeter. Une organisation de production ne se transforme pas du jour au lendemain. Devant la complexité grandissante de notre environnement, l’opération s’avère difficile. Les cahiers des charges imposent la mise en place d’une organisation structurante, alors que la production à la demande pousse à la flexibilité des moyens.

Quels que soient les secteurs d’activité, tous les ateliers sont engagés dans une évolution rapide pour s’adapter au marché avec des moyens toujours plus performants.


Poser un regard neuf à partir d’un levier de productivité


En dehors d’une production spécialisée, bien « figée », la plupart des ateliers sont appelés à gérer un nombre de familles de produits toujours plus important, avec un nombre limité de machines de haute technicité.

Il devient de plus en plus difficile d’avoir une appréciation exacte du coût d’obtention d’une pièce, sans négliger pour autant la rentabilité globale de toute une organisation de production. Le coût d’une pièce n’est-il pas impacté par le taux d’activité et de productivité de la machine (TRS) et son environnement de plus en plus sophistiqué ?
La qualité et la fiabilité en production sont aussi des facteurs d’augmentation des marges.

De même, la maintenance des équipements et les coûts « en biens consommables » utilisés : énergie, outils et lubrifiants sont potentiellement des paramètres de charge à ajuster.
Avec Blaser Swisslube, le lubrifiant adapté, correctement utilisé et entretenu est devenu un outil liquide créateur de valeur et d’avantages mesurables. Composante clé de la fiabilité et de la performance, il agit sur l’ensemble des paramètres d’usinage, soit 95% du coût d’obtention d’une pièce.

Suite à la mise en place d’un fluide d’usinage parfaitement adapté, il est courant d’enregistrer 10 à 30% de gains avec des objectifs ciblés, comme le démontrent les trophées de la performance en lubrification de coupe.

Grâce à la mise en place d’indicateurs, la mesure de la performance confère une mise en évidence des progrès accomplis et fournit une base de comparaison pour élargir le projet à de nouveaux gains et atteindre de nouveaux objectifs à chaque étape d’évolution de l’atelier.


Les moteurs du changement


Pour s’adapter aux exigences croissantes du marché, l’atelier est appelé à tracer son chemin par la succession d’étapes qui façonneront son avenir : certification client, augmentation des qualité et précision, réglementations, nouveaux matériaux, procédés de fabrication innovants, concurrence… En fonction de son contexte de fabrication, l’entreprise définit ses priorités et objectifs d’évolution, par exemple : garantir l’excellence d’un produit (conformité technique, traçabilité, supplychain), faire de la qualité ou produire en petite quantité sans augmenter les coûts pièces ; intégrer des machines de haute technologie en utilisant pleinement leur potentiel de productivité et des vitesses de coupe élevées ; travailler de nouvelles matières dans une logique de grande productivité et fiabilité ; agir dans les domaines sanitaires et pour la préservation de l’environnement, dans le respect des nouvelles réglementations ; réduire les besoins de consommables par une meilleure gestion de leur usage et un meilleur recyclage ; augmenter la rentabilité des équipements (TRS machine et/ou production de valeur facturable d’un atelier) est devenue un axe prioritaire pour financer le développement et assurer la pérennité de l’entreprise dans un environnement économique en mutation…
Pour chacun de ces objectifs, le choix du lubrifiant de coupe impacte très largement les résultats. Par son interaction sur l’ensemble des paramètres d’usinage, il offre un potentiel de gains étendus et/ou d’améliorations à exploiter.


Un résultat qui entraîne de nouveaux gains


En satisfaisant son objectif de diminuer sa consommation de lubrifiant (65%) EP MECA a saisi l’opportunité : d’accroître la longévité de ses outils (150%) et fiabiliser sa production sans surveillance opérateur.
Avec la volonté d’optimiser un TRS machine (+12%), Peugeot Saveurs a généré de nouveaux gains : réduction des temps de cycle (10%) et suppression d’une opération de tribofinition.
Après avoir trouvé une solution à la rapide dégradation des lubrifiants d’usinage (-40% de lub.), MCSA-SIPEM a constaté une nette augmentation du TRS de son parc machines et une meilleure gestion de la qualité et propreté des pièces.
Pénalisé par une oxydation rapide des pièces et une perte de productivité, Pernat Industrie a dépassé ses objectifs : productivité (+20%), réduction des rebuts (50%) et diminution du coût de rectification (10%).
Confronté à des problèmes récurrents d’allergie, BWIndustrie a investi dans le lubrifiant bioéquilibré pour la santé opérateur et exploité différents chantiers d’amélioration : amélioration du TRS des machines (8%) et longévité du lubrifiant (300%).
A la recherche de fiabilité sur des usinages très difficiles, Nicomatic a renversé la donne : réduction des rebuts (33%) et augmentation de la capacité machine (+150 h/an).


Avec l’outil liquide, les indicateurs pertinents pour le futur


A l’instar des trophées Blaser Swisslube, la recherche d’un objectif bien spécifique (dimension économique, amélioration technique des process ou résolution de problématiques santé et environnementale) va orienter la typologie du lubrifiant. Il ne s’agit pas de changer pour faire une économie sur un coût d’achat, mais bien de satisfaire une amélioration utile (stratégique) pour créer de la valeur avec l’outil de fabrication.
Pour répondre à ces attentes, les conseillers Blaser Swisslube appliquent une méthodologie très structurée pour dresser un bilan analytique personnalisé. Ce dernier établit une base solide de préconisations issues d’un diagnostic objectif du contexte de fabrication. Un tableau de bord initial regroupe les premiers indicateurs chargés de mesurer les résultats réellement obtenus.
Pendant la phase d’expérimentation et pendant toute la durée d’exploitation, le conseiller intervient régulièrement auprès de l’utilisateur pour l’aider à consolider durablement ces résultats, élargir le projet à de nouveaux gains et préparer de nouveaux objectifs. En enrichissant le tableau de bord d’indicateurs additionnels pour valider ses nouveaux objectifs sur la base du référentiel outil liquide, l’entreprise organise son évolution avec l’assurance d’une maîtrise de sa performance, sans perte des acquis consolidés sur toute une chaîne de production de valeur.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT

Lecture réservée aux Inscrits

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour accéder à l'intégralité de nos articles de manière ILLIMITEE

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande