Publicité

MBF gagne en productivité avec Carl Bechem

06.12.2018
BECHEM LUBRICATION TECHNOLOGY - MBF gagne en productivité avec Carl Bechem

L’équipementier automobile a choisi le lubrifiant soluble d’usinage Avantin 451 pour son parc de machines-outils, qui lui a permis d’enregistrer de nombreux gains, à tous les niveaux.


A Saint-Claude (Jura), MBF est l’un des tous premiers spécialistes européens de la fonderie, de l’usinage et de l’assemblage de pièces en aluminium moulées sous pression pour l’automobile. Mais c’est le spécialiste de l’usinage qui nous intéresse pour ce reportage. La PME est équipée d’une trentaine de centres d’usinage 4 axes monobroches et bibroches Heller, Chiron, Brother et Stama, et quelques autres machines spéciales d’usinage.


Des machines qui tournaient avec une émulsion, qui avait la faiblesse de ne pas être un « produit suffisamment biostable », dégageant régulièrement de « mauvaises odeurs », et qui devait être renouvelé « tous les deux mois », affirme-t-on chez MBF. C’est une des raisons pour laquelle l’équipementier automobile s’est mis à chercher un second fournisseur de lubrifiants, et aussi de sécuriser son sourcing, et « ne plus être dépendant d’un seul fournisseur ».

La PME, qui souhaite améliorer ses performances en usinage avec le nouveau lubrifiant, a mené, en juin 2017, une campagne d’essai (sur 4 machines d’usinage), après avoir sélectionné trois fournisseurs, dont Carl Bechem.


Pas de réaction cutanée


Rien n’a été laissé au hasard : état des outils coupants, consommation de lubrifiant par machine et sur l’ensemble du parc, contrôle des huiles hydrauliques des machines afin de s’assurer qu’il n’y avait pas de contamination, une quarantaine d’opérateurs ont même été interrogés.
A ce sujet, 92% d’entre eux ont répondu n’avoir constaté ni réaction sur la peau ni odeur avec l’Avantin 451 de Carl Bechem.

Aucun opérateur n’a déclaré « juger le lubrifiant Bechem insupportable, ce qui n’était pas le cas avec les autres émulsions », rapporte le technicien outils coupants et lubrifiants, qui a supervisé les tests.
Si, aucune bactérie n’a été détectée dans les bacs, la propreté des machines a également été une bonne surprise de ces essais.

« Avantin 451 est un produit fluide, qui provoque beaucoup moins de dépôt de copeaux sur les parois de la machine ainsi que sur les attachements des outils coupants », s’est réjoui le responsable du secteur usinage.
Du coup l’entreprise est passée à une vidange tous les six mois au lieu de deux, « alors que nos machines tournent 24 heures sur 24 », et là nous avons obtenu une vraie amélioration avec le nouveau lubrifiant ».

En prime, l’opérateur, en fin de poste, passera moins de temps à nettoyer sa machine, précise le technicien.

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande