Publicité

GM choisit Autodesk pour designer ses pièces en 3D

06.12.2018
AUTODESK FRANCE - GM choisit Autodesk pour designer ses pièces en 3D

Le constructeur américain s’appuie sur son compatriote spécialiste des solutions de CAO pour la conception et la fabrication de ses pièces imprimées en 3D.


C’est auprès des compétences d’Autodesk que le constructeur américain General Motors a choisi de s’appuyer, depuis mai 2018, pour la conception et la fabrication de ses pièces imprimées en 3D.
Un premier projet a été développé avec son nouveau partenaire. Celui d’une attache de siège, avec pour objectif de « réduire le nombre de composants de huit à un », précise l’éditeur américain.

Pour cela, une solution de conception générative, qui permet, grâce aux algorithmes basés sur l’intelligence artificielle (IA), de concevoir et tester rapidement plusieurs milliers de combinaisons possibles d’un produit manufacturé avant même sa fabrication, a été utilisée. Comment ? « En s’inspirant de la nature, en énonçant les objectifs et les contraintes de conception et de fabrication au logiciel, tels que le poids, la résistance, les matériaux », répond Autodesk.


Résultat : la pièce, en acier inoxydable, imprimée en 3D et conçue par les ingénieurs et la technologie de design génératif d’Autodesk, est au final « 40% plus légère et 20% plus résistante », selon le spécialiste de la CAO, convaincu que l’impression 3D et la conception générative sont « certainement l’avenir de la fabrication automobile ».
« Des voitures plus légères et moins chères », promet encore l’éditeur.

Quant au groupe General Motors, il espère, avec cette alliance, atteindre ses objectifs et ajouter de nouveaux véhicules alternatifs à sa gamme de produits.


Réduire ses coûts d’outillage


En effet, le constructeur américain voit dans le design génératif et l’impression 3D un moyen prometteur de continuer à réduire le poids de ses futurs modèles, une priorité pour GM depuis 2016.

« Car plus la voiture est légère, moins elle utilise de carburant, moins elle émet de carbone et donc le consommateur final – le conducteur – économise de l’argent », souligne-t-on du côté de la firme automobile. Autre aspect bénéfique pour General Motors : les pièces imprimées en 3D contribueraient également à réduire les coûts d’outillage, la quantité de matériaux utilisés, le nombre de fournisseurs nécessaires pour une pièce et les coûts logistiques.


En l’espace de deux ans, le constructeur américain aura lancé quatorze nouveaux modèles de véhicules, réduisant la masse totale de plus de 2,2 tonnes ou plus de 159 kg par véhicule. Et il ambitionne de produire, d’ici 5 ans, des milliers, voire des dizaines de milliers de pièces, « à mesure que la technologie s’améliorera ».


Avec l’utilisation combinée du design génératif et de l’impression 3D, GM devient ainsi le premier grand constructeur automobile en Amérique du Nord à adopter le logiciel de conception générative d’Autodesk, affirme l’éditeur. Pour aller au-delà de la réduction de poids possible, grâce à des techniques d’optimisation de conception traditionnelles.

AUTRES ARTICLES À PROPOS DE CETTE SOCIÉTÉ

Publicité

Référencez votre société

  • La faire apparaître sur le site et dans les résultats de recherche
  • Publier votre contenu gratuitement
  • Permettre aux internautes de vous contacter par email et téléphone
  • Suivre les demandes des mécanautes dans votre espace

La revue

la fabrication,
depuis la conception
jusqu'au produit fini

  • Abonnement
    Support papier
    150€TTC/an
    format numérique inclus
  • Abonnement
    Support numérique
    150€TTC/an
    format papier sur demande